Publié le 25 Août 2011

Des Français et Britanniques opérant en civil sont déployés depuis plusieurs semaines sur le front Est aux côtés des rebelles libyens, a constaté un journaliste de l’AFP.

Ces éléments sont installés dans l’enceinte de la raffinerie à l’arrêt de Zuwaytinah, centre de commandement rebelle pour le front Est, à environ 150 kilomètres au sud-ouest de Benghazi, le siège du Conseil national de transition (CNT), organe politique de la rébellion libyenne. Etendue dans les sables du désert sur plusieurs kilomètres carrés le long de la côte méditerranéenne, la raffinerie abrite le PC de Fawzi Boukatif, commandant rebelle pour tout le front.

Des Français et des Britanniques ont pris leurs quartiers dans deux conteneurs en bord de mer. Les Français occupent l’un d’entre eux, les Britanniques, également en civil ou en tenue camouflée et dépareillée, sont dans le conteneur voisin, le long de l’une des anciennes pistes d’atterrissage de la raffinerie.

Disposant de moyens de communication, ils sont installés à quelques pas du PC de Fawzi Boukatif, une vaste salle radio aux murs couverts de cartes d’état-major et de photos satellites, selon le journaliste de l’AFP.

 

Source et suite: Le Figaro

Publié le 25 Août 2011

Une magistrate a été retrouvée assassinée jeudi matin dans son véhicule garé proche de son domicile à Bordeaux, a indiqué le procureur de la République, Claude Laplaud. Myriam Sanchez a quitté vers 1h30 un ami chez qui elle avait passé la soirée et, selon le procureur, «l’agression a été commise au moment où elle regagnait son domicile» à l’aide «d’un objet contondant et/ou tranchant».

Une autopsie était en cours jeudi en fin de journée et devrait apporter des précisions sur les causes exactes de la mort. La victime présentait «d’importantes lésions à la tête», a précisé le procureur. Aucun élément ne permet toutefois «de penser que ces faits aient un rapport avec la carrière professionnelle de Mme Sanchez», a ajouté le magistrat.

Source et suite: Le Parisien

Publié le 25 Août 2011

Yves-Marie Laulan est démographe, économiste et géopoliticien. Il enseigna à l’ENA, aux universités Dauphine et Paris 2. Il fût également président du comité économique de l’Otan.

Le taux de fécondité de la population française « de souche » avoisine celui de la Grande-Bretagne, à 1,6. Celui des Maghrébins en France est de 2,7 et celui des Noirs d’origine africaine, 4,2. (…) 18% des jeunes de moins de 20 ans à l’échelle nationale sont originaires de l’Afrique noire, du Maghreb et de Turquie. Dans 30 ans nous aurons passé la barre des 50%.
Yves-Marie Laulan
Le véritable coût de l’immigration pour la France atteint 70 à 80 milliards d’euros, soit l’équivalent annuel du déficit budgétaire. Autrement dit, la France s’endette pour assimiler des jeunes gens dont un certain nombre la remercient en brûlant des voitures. (…) Le gouvernement ignore volontairement nos travaux parce qu’il ne veut pas que les Français sachent la vérité.
Yves-Marie Laulan
à lire sur defrancisation.com link

Publié le 25 Août 2011

Alain Gardère, un proche de Nicolas Sarkozy, a été nommé aujourd’hui en conseil des ministres préfet chargé de la sécurité dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, où sévit une insécurité chronique. [...]

Dominique Achispon, secrétaire général du Syndicat national des officiers de police, a douté que “changer de préfet pour en mettre un autre” permette de régler la situation à Marseille, où il manque, selon lui, 5% des effectifs. [...]

[...]Près de 3 000 vols avec violence ont été enregistrés au premier trimestre pour la seule ville de Marseille, soit 26 agressions par jour en moyenne. On y dénombre aussi une douzaine de règlements de comptes sur fond de trafic de drogue dans les cités marseillaises. “Il y a toujours eu des délinquants à Marseille mais, avant, ils étaient issus du grand banditisme et ils réglaient leurs comptes entre eux”, explique Jean-Marie Allemand, responsable d’Alliance. “Aujourd’hui, ça tire dans tous les sens au gros calibre. Il y a plus de kalachnikov à Marseille que dans le centre de Kaboul“, dit-il.

Face à cette escalade de la violence, les policiers se sentent démunis. “On est une plaque tournante du trafic de drogue et on ne dispose que de 18 policiers sur le département attachés à la lutte contre le trafic de stupéfiants“, explique Alphonse Giovaninni, responsable marseillais du syndicat Unité SGP-Police.[...]

 

à lire sur fdesouche.com link

Publié le 25 Août 2011

Agé de 39 ans, l'individu, connu notamment pour des faits vols avec violences et trafic de stupéfiants, est toujours en garde à vue dans le XIXe.

Les forces de police ont interpellé hier peu avant 5 heures rue de Crimée (XIXe), un individu de 39 ans au volant d’une voiture qu’il venait de voler et dégrader, a annoncé la Préfecture de police de Paris (PP) aujourd'hui.

Sans-papiers, il a près de 100 antécédents à son "passif"

Selon la PP, l'individu aurait ainsi, entre 1990 et 2011, était interpellé à maintes reprises pour des faits notamment de recels, trafic de stupéfiants, vols avec violence, infractions à la législation, menaces avec armes blanches...

Conduit au commissariat central du XIXe arrondissement juste après les faits, l'individu se serait, toujours selon la Préfecture de police "excité, aurait donné des coups de pied aux policiers et porté un très violent coup de tête au niveau du bras de l’un d’eux". Celui-ci a été conduit à l’hôpital : son cubitus étant fracturé, il s'est vu prescrire 45 jours d’incapacité totale de travail et a porté plainte contre son agresseur.

En situation irrégulière sur le territoire français, le voleur né en 1972 au Mali et prénommé Dramé est actuellement en garde à vue. Il fera l’objet d’une reconduite dans son pays d’origine à l’issue de la procédure judiciaire.

 

à lire sur metrofrance.com link

Publié le 25 Août 2011

Selon les résultats d’un sondage CSA pour 20 minutes, BFMTV et RMC, une majorité absolue de personnes (53 %) ne souhaite pas que DSK participe au débat politique dans les prochains mois. Un taux sensiblement le même chez les hommes que chez les femmes.

« La position de DSK est affaiblie, il ne recommence pas là où il s’était arrêté le 14 mai », date de son arrestation, souligne Jérôme Sainte-Marie, directeur du département politique de CSA. 19 % des Français souhaitent toutefois que DSK prenne position en faveur d’un des candidats déclarés à la présidentielle. Un scénario que de nombreux proches de l’ancien directeur du FMI envisagent. Même chez les sympathisants de gauche, ceux qui ne veulent plus le voir jouer un rôle politique représentent une majorité relative (47 %).

En effet, seuls 22 % d’entre eux aimeraient qu’il se présente aux primaires. « Ce sondage est logique, mais a une valeur relative, note Michel Taubmann, le biographe de Dominique Strauss-Kahn et auteur d’un livre sur l’ancien patron du FMI. Il faut laisser à l’opinion le temps de digérer la décision de la justice. Le moment clé, c’est quand DSK s’expliquera sur l’affaire. Il est alors possible que les Français changent d’avis. »

Publié le 25 Août 2011

Cette fois ce n’est pas le FN qui le dit mais Alan Greenspan l’ancien président de la FED (Réserve fédérale US) qui a déclaré : « The euro is breaking down and the process of its breaking down is creating very considerable difficulties in the European banking system. » La zone euro est en cours d’éclatement en deux zones monétaires : un euro nord, un euro sud et le processus d’éclatement créera des difficultés considérables dans le système bancaire français.

Alan Greenspan crie aux loups et mène une opération de diversion pour préserver le dollar et l’économie américaine, mais ce que ne nous dit pas cet ancien membre du sérail au service du cartel bancaire anglo-saxon, c’est que deux banques d’affaires de Wall Street sont actuellement au bord de la faillite comme le fut Lehmann Brother en septembre 2008.

Marine Le Pen Présidente du FN, rappelle que l’ordre monétaire juste est « une nation égale une monnaie » ; en effet, la solution d’une monnaie nationale et d’une politique monétaire souveraine est la seule valable pour soutenir l’emploi, la croissance économique et le pouvoir d’achat des citoyens.

Publié le 25 Août 2011

Âgés de 16 à 18 ans, les trois suspects étaient jusqu’alors inconnus de la justice

Qu’est-ce qui a bien pu passer dans la tête de ces trois adolescents, issus de familles sans histoire et jusqu’alors inconnus de la justice ?

Âgés de 16 à 18 ans, ils se voient reprocher sept cambriolages dans trois établissements scolaires de Saint-Chamond. Des faits commis entre le 1 er et le 23 août, jour où leur folle équipée a été stoppée par la police.

Mardi, donc, vers 4 heures du matin, une riveraine du lycée La Grand Grange appelle le 17 après avoir vu des individus s’introduire dans l’enceinte de l’établissement. Un équipage de la brigade anti-criminalité (Bac) se rend sur place.

Les fonctionnaires décident d’entrer discrètement dans les locaux pour tenter de surprendre les voleurs. Ils repèrent des lumières de lampes et attendent le renfort de deux autres patrouilles pour intervenir. Ils surprennent alors trois individus dans une pièce ; l’un est arrêté sur place sans résistance, les deux autres parviennent à s’enfuir.

Ils n’iront pas bien loin : au terme d’une demi-heure de recherches, ils sont découverts dans l’enceinte du lycée. Tous ont l’attirail du parfait cambrioleur, et portent cagoules et gants. Deux sont armés : l’un d’un pistolet à gaz, l’autre d’un couteau à cran d’arrêt et d’un poing américain. Les trois jeunes gens sont âgés de 16, 17 et 18 ans. Tous habitent Saint-Chamond. Placés en garde à vue, ils reconnaissent aussitôt les faits.

Les enquêteurs de la Brigade de sûreté urbaine (BSU) de Rive-de-Gier font le rapprochement avec des faits similaires commis depuis le début du mois. En effet, six autres vols par effraction avaient déjà été dénombrés dans d’autres établissements scolaires : quatre au préjudice du collège Ennemond-Richard, deux au préjudice du lycée Sainte-Marie.

Les perquisitions effectuées à leur domicile apportent les preuves : du matériel informatique et des affaires de sport (chronomètres, matériel d’escalade) en provenance de ces établissements sont retrouvées. Les suspects n’ont d’autre choix que d’avouer. Ils expliquent qu’ils voulaient revendre ces objets pour se faire de l’argent de poche…

L’enquête démontrera que la sœur de l’un d’eux était aussi présente sur deux cambriolages ; elle assurait le guet. Entendue elle aussi par les policiers, elle a reconnu les faits. Les mineurs devront s’expliquer devant le juge des enfants, tandis que le majeur sera convoqué devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne.

 

à lire sur leprogres.fr link

Publié le 25 Août 2011

François Fillon doit présenter ce soir les grandes lignes du budget 2012, mais aussi le tour de vis budgétaire prévu pour la fin de l’année. Une manière de rassurer les marchés et agences de notation dans un contexte de crise économique. La France compte ramener le déficit public à 5,7% du PIB en fin d’année, à 4,6% en 2012 pour atteindre 3% en 2013. Pour ce faire, le gouvernement envisage d’économiser 3 à 4 milliards d’euros en cette fin d’année et 10 milliards d’euros l’an prochain. Parmi les mesures qui devraient être annoncées ce soir, la taxation des très hauts revenus, un nouveau coup de rabot sur les niches fiscales ou encore la révision des exonérations de cotisations sociales liées aux heures supplémentaires.
Pour la présidente du Front national, "Nicolas Sarkozy aura passé son mandat à défaire ce qu’il a fait". Marine Le Pen était ce matin l’invitée de France Info.
   

L’invitée de France Info Marine le Pen, présidente du Front national, au micro de Mathilde Munos (9'48")
                   

"Cinq ans de gâchés pour la France". Pour Marine Le Pen, le constat est sans appel. Le gouvernement a laissé la France s’enfoncer dans une crise économique et sociale "extrêmement grave".

"Les PME, les PMI et la classe moyenne vont continuer à payer la note", prédit la présidente du Front national, qui s’insurge quant aux 15 milliards d’euros supplémentaires qui vont être parallèlement attribués à la dette de la Grèce, "victime de l’euro".

Parmi les réponses du Front national à la crise figure l’abandon de la monnaie unique. "Le seul moyen de stabiliser les marchés c’est de laisser mourir l’euro de sa belle mort", estime Marine le Pen. D’ici là, il faut " arrêter les renflouements à répétition, qui ont déjà coûté 60 milliards d’euros de dette supplémentaire ", souligne-t-elle.

Sur le plan national, la présidente de FN estime que des économies pourraient être faites notamment sur l’immigration et de l’AME, l’aide médicale d’Etat pour les étrangers. Et de pointer également du doigt les "20 milliards d’euros de fraude sociale contre laquelle rien n’est mis en œuvre", affirme Marine Le Pen, qui parle d’une "hypocrisie inadmissible" .

Il faut "bien sûr" revoir l’impôt sur les sociétés et "le rendre progressif pour alléger la charge qui pèse sur les PME/PMI alourdir la charge qui pèse sur les grandes entreprises", estime Marine Le Pen. Et de s’insurger quand le PDG de Total, Christophe de Margerie, se dit prêt, avec 16 autres grands patrons français, à verser une "contribution exceptionnelle" afin de réduire le déficit budgétaire de la France. " Qu’il commence à faire en sorte que Total, qui a fait 4 milliards de bénéfices, commence à payer un centime d’impôt en France, ce qui n’a pas été le cas par exemple en 2009.", déclare Marine Le Pen.

 

à lire sur france-info.com link

Publié le 24 Août 2011

Global view on immigration : la vague d'août du Global @dvisor, enquête mensuelle conduite simultanément dans 23 pays via le panel online d'Ipsos, révèle une crispation de l'opinion publique sur les questions d'immigration commune à tous les pays. Partout, la majorité des interviewés estime que l'immigration a augmenté ces cinq dernières années et a un impact plutôt négatif pour le pays. Un peu plus de la moitié des 17 600 personnes interrogées pense qu'il y a trop d'immigrés dans son pays.

La récente annonce du Ministre de l'Intérieur de 17 500 reconduites à la frontière depuis janvier, pour un objectif "historique" de 30 000 pour la fin 2011, sonne comme une tentative de réponse à une inquiétude devenue majoritaire dans la société française, sur la question de l'immigration : 79% des Français estiment que la proportion d'immigrés dans la population a augmenté ces cinq dernières années, 54% d'entre eux pensent que l'immigration a un impact négatif pour le pays et 52% jugent "qu'il y a trop d'immigrés". Le niveau d'inquiétude relevé en France est dans la moyenne des 23 pays testés, moyenne qui masque toutefois des situations très contrastées. L'opinion publique est ainsi nettement plus radicale en Russie, en Belgique et en Grande-Bretagne, où plus de 70% des personnes interrogées pensent qu'il y a trop d'immigrés, quand à l'inverse, moins de 30% de la population est de cet avis en Pologne, en Corée du Sud ou au Japon.

L'image de l'immigration est en fait étroitement corrélée aux difficultés économiques du pays. Les trois-quarts des Russes jugent ainsi que l'immigration a rendu la recherche d'emploi plus difficile, 76% des Britanniques, 70% des Espagnols ou 68% des Belges estiment que l'immigration provoque un engorgement des services publiques (santé, transports, éducation), soit autant de pays où la part de ceux qui pensent qu'il y a trop d'immigrés est importante. En France les avis sont un plus partagés, avec 41% des sondés qui déclarent que l'immigration aggrave les problèmes d'emploi et 56% qui relient immigration et problèmes des services publics. Plus globalement, l'idée que l'immigration est une bonne chose pour l'économie n'est majoritaire dans aucun pays. On s'en approche tout de même au Brésil (47%) ou au Canada (43%). Près de la moitié des Brésiliens (49%) et des Canadiens (48%) considèrent d'ailleurs aussi que "les immigrés contribuent à faire du pays un endroit plus intéressant à vivre". Ils y gagnent pour cette enquête

 

à lire sur ipsos.fr link

Publié le 24 Août 2011

Un récent sondage Ipsos fait état d’un durcissement des opinions dans le monde face à l’immigration. A qui la faute ?   

Il n’y a quasiment que Fdesouche qui en parle. Ce site phare d'extrême droite relaie un récent sondage d’Ipsos sur l'état des opinions publiques mondiales face à l’immigration. L’étude a été menée du 15 au 28 juin dans 23 pays du monde sur tous les continents. Un chiffre choc : 54% des Français trouvent que l’immigration a un impact négatif sur leur pays. Mais à analyser le sondage dans le détail, on comprend que le rapport de l’opinion face à l’immigration est plus complexe qu’il n’y paraît.Les chiffres d'Ipsos sont éloquents. Exemple : 80% de l'ensemble des interrogés pensent que l’immigration a augmenté ces cinq dernières années et 52% en moyenne trouvent qu'il y a trop d'immigrés chez eux :
à lire la suite sur marianne2.fr
link

Publié le 24 Août 2011

L’avant-projet de révision de la loi électorale, dont le journal Tout Sur l’Algérie a obtenu une copie, comporte des amendements qui pourraient gêner les partis politiques qui se préparent aux prochaines échéances électorales.

La mesure est choquante parce qu’elle semble s’inspirer des propositions des plus scandaleuses formulées ces dernières années par les partis de droite et d’extrême-droite en Europe, notamment en France où réside la plus importante communauté d’origine algérienne.

Les conditions d’éligibilités aux élections législatives et locales sont également modifiées. Ainsi, l’âge minimum requis pour un candidat à l’Assemblée Populaire de Wilaya (APW) et à l’Assemblée Populaire communale (APC) est ramené de 25 ans à 23 ans. Les binationaux n’ont plus le droit de prétendre siéger au Parlement ou aux assemblées locales. L’article 82 de l’avant-projet de révision de la loi électorale stipule que les candidats à l’APC, APW ou Assemblée Populaire Nationale (APN), doivent «être de nationalité algérienne exclusive, d’origine ou acquise depuis vingt ans au moins».

Il est également exigé des candidats à la députation d’être «en possession d’un diplôme d’études universitaires» (article 92).

L’avant‑projet de loi algérien pourrait renforcer en France le camp de ceux qui souhaitent exclure davantage les binationaux de la société. L’Algérie va ainsi affaiblir sa communauté en France, déjà en position difficile. Les binationaux ne sont pas seulement des Algériens qui possèdent deux ou plusieurs passeports. Ce sont des compétences qui pourront servir l’Algérie. […]

 

à lire sur fdesouche.com link

Publié le 24 Août 2011

La Ville de Paris organise ” La Soirée du Ramadan ” à l’Hôtel de Ville, ce mercredi 24 août. Coût pour le contribuable : 99 000 euros.

La Marie de Paris a détaillé ce montant : 29 000 euros pour le repas de rupture de jeûne et près de 70 000 euros pour la partie culturelle (concerts). La soirée est gratuite sauf pour le contribuable …
Dans un courrier au Maire de Paris que s’est procuré Le Figaro, le préfet de Paris a jugé qu’ ” une telle soirée à caractère cultuel semble contraire au principe de neutralité des services publics et à l’article 2 de la loi 1905 selon lequel ” la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte “.

Et d’ajouter qu’ ” il n’existe aucun intérêt public local à l’organiser, celle-ci pouvant être organisée dans le cadre des mosquées. En outre, aucune autre fête de cette nature n’a été organisée pour d’autres cultes (rupture de jeune pour kippour, Pâques…), ce qui ne respecte pas le principe d’égalité entre les cultures”.

 

à lire la suite sur fdesouche.com link