Publié le 6 Juillet 2011

Le rappeur Cortex a été condamné à verser 1.000 euros de dommages et intérêts à Marine Le Pen, Présidente du Front National, pour l’avoir menacée et insultée dans une vidéo diffusée sur internet au mois d’avril. Dans celle-ci, il entendait envoyer la candidate à l’élection présidentielle de 2012 dans des « tournantes » ou encore l’« égorger ».

Le rappeur Cortex qui avait défrayé la chronique au mois d’avril avec sa vidéo insultant la radio Skyrock et Marine Le Pen, alors en campagne pour les élections régionales dans le Nord-Pas-De-Calais, a été jugé et condamné à 500 euros d’amende pour injures après avoir menacé et insulté celle qui était alors vice-présidente du Front National. Le tribunal correctionnel de Paris l’a également condamné à verser 1.000 euros de dommages et intérêts à Marine Le Pen, une sanction qui tient compte des propos tenus dans cette vidéo toujours en ligne sur YouTube.

Le rappeur, originaire de l’Essonne, avait assuré à l’audience avoir voulu se « faire de la pub ». Comme justification, il avait expliqué : « Elle fait de la provoc, je fais de la provoc, en même temps ça fait de la pub ». En réponse, l’avocat de Marine Le Pen, Maître Gilbert Collard, a déclaré : « Vous portez préjudice à l’image de ces jeunes des banlieues qui sont polis, qui travaillent et n’insultent pas les femmes ».

 

Publié le 6 Juillet 2011

Montbrison. Prises électriques neutralisées, intrusions dans les chambres, draps changés trop peu souvent : un collectif dénonce les conditions dans lesquelles un hôtel héberge des familles de demandeurs d’asile

Maksut, 10 ans, dort à la gare de Châteaucreux. Il y a encore quelques jours, elle était pourtant une petite fille « presque » comme les autres. Scolarisée à l’école Chavassieu, au centre de Montbrison. Juste à côté de l’hôtel L’Occitan, dans lequel elle était hébergée. Mais cette famille de demandeurs d’asile, venue des Balkans, a retrouvé toutes ses affaires jetées sur le trottoir, au retour d’un déplacement à Paris pour des démarches administratives, qui s’était prolongé plus que prévu…

C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Mais cela fait déjà plusieurs mois qu’à Montbrison, associations humanitaires et milieu scolaire se sont émus du sort réservé par L’Occitan à ces familles que la guerre a chassées d’Albanie, du Kosovo, de Serbie.

Le Collectif montbrisonnais de défense des demandeurs d’asile s’est créé. Dans un courrier adressé aux autorités du département, il dénonce avec virulence « les mauvaises conditions d’hébergement. Depuis novembre 2010, les réfugiés n’ont pas la possibilité de manger, de laver leur linge ni même de se coucher à l’heure de leur choix. Ils viennent d’être privés de l’accès aux prises électriques sous prétexte de « consommation trop importante » : impossible de regarder la télé ou de recharger les téléphones portables dont ils ont tant besoin pour leurs démarches administratives ».

Pour le Collectif, « le comportement des hôteliers à l’égard de ces familles est irrespectueux : il va jusqu’à l’intrusion dans l’intimité de leurs chambres ».

L’hôtel semble pourtant avoir fait un effort en mettant une salle à la disposition des demandeurs d’asile pour qu’ils puissent se restaurer. « Mais ils n’ont accès qu’à deux micro-ondes, deux fois deux heures dans la journée. C’est insuffisant pour vingt-quatre personnes ! », s’insurge l’une des membres du Collectif, qui signale en outre que « le linge de toilette et les draps ne sont changés que tous les quinze jours ».

Désormais, les incidents se multiplient. « Même un petit bâton d’encens génère des cris. Nous sommes révoltés par les conditions lamentables dans lesquelles ces gens sont accueillis. Leurs enfants sont scolarisés avec les nôtres, ces familles se sont intégrées. Une chaîne de solidarité s’était formée à l’école lors de leur arrivée. Nous avons collecté des produits alimentaires frais, des produits d’hygiène, des vêtements pour les enfants. Mais aujourd’hui, l’État doit prendre ses responsabilités : il paie l’hôtel pour héberger ces demandeurs d’asile qui occupent d’ailleurs la totalité des huit chambres de l’établissement ! ».

Le Collectif veut désormais « sensibiliser l’opinion publique sur cette situation et défendre le droit fondamental de chacun à vivre libre et digne ». Il tiendra une conférence de presse ce soir.

La gérante de l’hôtel L’Occitan n’a pas voulu nous rencontrer, mais nous a confié au téléphone que « tout cela n’est que bêtises et rumeurs.

Je travaille avec le 115, la mairie, le conseil général. Des assistantes sociales, des puéricultrices débarquent à l’improviste à l’hôtel, aucune n’a jamais fait une remarque. Je n’ai rien à me reprocher, je ne fais que mon travail ».

Du côté de la Préfecture, on précise « n’avoir pas été saisi de ce type de difficultés. Nous nous sommes simplement assurés de l’ouverture d’une salle de restauration, qui avait été demandée par le maire de Montbrison ».

Comment la Préfecture « sélectionne »-t-elle les hôtels ? « Le premier critère, c’est la disponibilité. Peu d’établissements sont disposés à accueillir des demandeurs d’asile. Nous sommes conscients que cette solution d’hébergement à l’hôtel peut générer des difficultés dans la vie quotidienne (restauration, lessive).

Nous recherchons d’autres formes d’accueil collectives, plus adaptées mais nous avons également des difficultés à trouver ».

leprogres.fr : link

 

Publié le 5 Juillet 2011

Par un adhérent ligérien
Avez vous déja vu ces reportages où l'on voit des soldats d'élites, ou des membres du GIGN s'entrainer au tir en milieu urbain ? Ils doivent s'entrainer à reconnaître au premier coup d'oeil, le terroriste ou le preneur d'otage et le distinguer sans faute du simple passant ou de la mère de famille afin de ne pas commettre l'irréparable.

Et bien nos désinformateurs surpayés, qui sévissent en plateaux télé et nous amusent avec la politique divertissement, doivent parfois accomplir le même genre de prouesse (le courage en moins) et éviter soigneusement certains sujets classés secret, lorsque le hasard (ici une standardiste sans doute mal informée) fait parvenir jusqu'à eux une question sur laquelle il ne faut surtout pas "tirer".

En l'occurence il s'agit là d'une question sur le groupe Bilderberg, un réseau de décideurs, hommes et femmes d'influence, journalistes, lobbyistes, entremetteurs, tous évidemment non élus à cette fin, qui s'organisent des rencontres dites informelles, afin de tisser leur réseau, d'inciter certains décideurs à reconsidérer leur intérêt personnel, de faire entrer certains journalistes dans certains cercles, de jouer sur l'orgeuil personnel et l'esprit de clan et de faire basculer un certains nombre de participants dans le réseau "de ceux qui en sont" ...

Si à la sortie de ces réunions on leur demande ce qui s'y trame, ils vous expliqueront "Mais rien voyons, arrêtez de fantasmer, on discutent, on se fréquentent, on papotent de tout et de rien, il y a un ordre du jour et chacun s'exprime librement ..."

Ça c'est ce que l'on pourrait appeler le point de vue du naïf.

Dans les faits, ces réunions "informelles" mais néanmoins trés discrètes, comme "Le siècle", le CFR, la trilatérale, skull & bones, sont surveillées et gardées par des escadrons de police (donc de l'argent public au service de clubs d'influence) de façon impressionnante.  Il ne s'y passe rien mais aucun journaliste d'investigation (à moins d'être au ordres) ne peut espérer y mettre le bout de la semelle. Il ne s'y dit rien, mais il est convenu de ne jamais jamais enquêter ni questionner sur ces dîners VIP. Il ne s'y décide rien mais seul des décideurs et des personnes d'influence y frayent.  Il ne faut pas y voir un lieu de pouvoir mais seuls des gens de pouvoir (et des faiseurs d'opinion) y sont invités pour y fréquenter du patron de presse.

En résumé ces clubs fonctionnent comme un tamis. Ceux qui par leur éthique personnelle ne basculeront pas dans le réseau, n'y resteront pas, seuls ceux qui peuvent servir le système, par leur situation ou leur mentalité servile ou manipulable pourront espérer en être et bénéficier de certains avantages ...

Voyez plutôt :

http://www.youtube.com/watch?v=VyHKFU7FJHM

Petit bonus pour mieux comprendre :

http://www.youtube.com/watch?v=oCq72nPKtcw

http://www.youtube.com/watch?v=fNbOgDmxaBo

Publié le 5 Juillet 2011

IJ59OCA3FTBN6CAO30LXCCAYAVI6LCA5O8D01CA23S3LSCABEYN1VCACRJMCommuniqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National :

Le gouvernement a commis une faute très lourde en supprimant l’hypertension artérielle sévère de la liste des affections de longue durée, remboursées à 100% par la sécurité sociale.

Cette décision limite le remboursement des médicaments antihypertenseurs, qui ont pourtant démontré leur efficacité en sauvant des vies et en évitant des complications très graves.

Elle pénalisera en particulier les plus pauvres de nos compatriotes atteints de cette maladie : beaucoup d’entre eux n’auront plus les moyens de se soigner correctement.

Le pouvoir aggrave la dérive actuelle vers une médecine à deux vitesses : alors qu’il ne cesse de faire des cadeaux aux plus riches, il prive les plus pauvres de traitements efficaces !

Marine Le Pen, Présidente du Front National, s’insurge contre la décision du gouvernement de supprimer l’hypertension artérielle sévère de la liste des affections de longue durée.

Elle n’accepte pas que les Français les plus pauvres n’aient pas la possibilité de se soigner correctement, et demande en conséquence au gouvernement Sarkozy de revenir immédiatement sur cette décision scandaleuse.

Il faut cesser de faire des économies sur la santé des Français et sur les plus vulnérables. D’autres économies massives ne sont pas faites, à commencer par la lutte contre la fraude à la sécurité sociale, pourtant évaluée à plusieurs milliards d’euros par an !

Publié le 5 Juillet 2011

L’affaire DSK a-t-elle été orchestrée par l’Elysée ? Plusieurs soutiens de DSK sous-entendent cette folle hypothèse. Quoi qu’il en reste, les liens entre Nicolas Sarkozy et la police new-yorkaise restent à éclaircir. 

Lire la suite sur marianne2.fr link  

Publié le 5 Juillet 2011

Les Femmes Françaises en Niqab soutiennent la candidature de Martine Aubry à la primaire socialiste

Publié le par Leïla Adjaoud - Article du nº 206

بسم الله الرحمان الرحيم

Au Nom d’Allah Le Clément, Le Miséricordieux,

Le Collectif des Associations de Femmes Françaises En Niqab (CAFFEN) exprime sa plus vive reconnaissance à Madame Martine Aubry pour sa candidature à la primaire pour désigner le-la candidat-e du Parti Socialiste à l’élection présidentielle de 2012.

Voir la suite sur ripostelaïque link

Publié le 4 Juillet 2011

Flamme du siteFaute de place pour les accueillir dans des centres d’hébergement classiques, la préfecture de la Loire est contrainte de loger les demandeurs d’asile dans des hôtels du département
Les propos du préfet de la Loire ont surpris beaucoup d’élus, cette semaine, au conseil général.
Venu présenter le rapport d’activités des services de l’État, Pierre Soubelet a aussi parlé immigration, en réponse à une question du maire de Montbrison. Et plus spécialement des demandeurs d’asile qui arrivent en nombre dans la Loire, logés dans des hôtels, faute d’un nombre suffisant de places dans les centres d’hébergement, les Cada, autrement dit les Centres d’accueil de demandeurs d’asile. Ses propos : « L’État contribue à la prospérité de l’économie hôtelière d’une bonne partie du département, a dit le Préfet. Pour les hôteliers, c’est une bénédiction de voir leurs établissements remplis parfois à 100 % d’étrangers. J’ai sauvé sans doute la situation de nombreux établissements de ce département en leur demandant gentiment d’accepter des étrangers que je suis tenu de loger. Il n’y a jamais de malheur complet ».
Pour le préfet de la Loire, il s’agissait simplement de faire un état des lieux de l’accueil des demandeurs d’asile dans la Loire. Et d’ailleurs, le préfet n’a fait aucun commentaire supplémentaire, expliquant en aparté qu’il s’agit bien d’une obligation dans le cadre de la politique d’hébergement de l’État, « une tradition qui honore la France ».
C’est un fait : les demandeurs d’asile sont de plus en plus nombreux à arriver dans la Loire : une soixantaine chaque mois, soit environ 350 depuis le début de l’année, dans un département « où il y a toujours eu une tradition d’immigration et d’asile assez forte ».
Au total, la Loire accueillerait actuellement 1 200 demandeurs d’asile. Des chiffres jamais atteints dans la Loire, avec des hommes, des femmes et parfois même des enfants, en provenance des Balkans, d’Albanie et du Kosovo (plus de 40 %) ; d’Afrique centrale, du Congo et d’Angola (30 %) et des pays du Causase, d’Arménie et de Géorgie.
Si le département de la Loire dispose d’un maillage de réseaux et d’associations bien organisés pour venir en aide à ces populations en déshérence, l’une des plus grandes difficultés pour les pouvoirs publics est bien l’hébergement. Et les 340 places en Cada sont bien insuffisantes pour accueillir l’ensemble des demandeurs d’asile. Du coup, ce sont 850 personnes qui sont logées dans des hébergements d’urgence dont plus de 500 dans une quinzaine de petits hôtels du département. Cela a un coût, bien évidemment. Plus de 3 millions d’euros pour les centres d’accueil et plus de 5,6 millions d’euros pour l’hébergement d’urgence.

"Certains restent quelques semaines, d'autres une année"

C’est un petit hôtel de l’agglomération stéphanoise, avec moins d’une vingtaine de chambres, qui accueille tout au long de l’année des demandeurs d’asile. Ils sont confiés à cet établissement par le 115, le Samu social. Le propriétaire de l’hôtel a accepté de témoigner, mais en gardant l’anonymat.
Ici, cinq chambres sont louées à l’année à des demandeurs d’asile qui arrivent des pays de l’Est mais aussi d’Afrique noire. Certains restent quelques semaines, d’autres une année. « Tout dépend de leur parcours et de l’administration », explique le propriétaire de l’hôtel.
Les frais d’hébergement sont réglés par l’association Renaître. Ce petit hôtel, refait à neuf il y a quelque temps, n’a rien d’un palace. Et les prix pratiqués sont plus qu’abordables. Une trentaine d’euros la nuit pour les visiteurs de passage. Trois fois moins cher pour les demandeurs d’asile. Le propriétaire a toujours eu à cœur d’héberger ce type de population depuis une dizaine d’années, parce qu’il connaît bien leurs pays d’origine. « Ce sont des gens qui ont des expériences, toutes différentes et c’est enrichissant, explique-t-il. La plupart sont d’ailleurs très agréables ». Mais les temps ont changé et il semblerait que les tensions soient de plus en plus grandes. « Je me souviens, au début, les demandeurs d’asile arrivaient de pays extrêmement pauvres, de pays en guerre. Ils étaient dans un état physique épouvantable, très éprouvés. Aujourd’hui, ils ont une vision différente. Sans doute, leur a-t-on fait miroiter l’Eldorado. Et quand ils arrivent en France, ils ont des exigences. Certains sont même violents et il n’est pas toujours facile de se faire respecter et de faire respecter les lieux. »
Ce propriétaire d’hôtel, qui a toujours fait preuve d’une grande générosité envers les plus démunis est tombé de haut la semaine dernière : « J’ai accompagné une famille de demandeurs d’asile jusque dans leur chambre. Mais quand ils ont vu qu’il n’y avait pas de télévision, ils ont claqué la porte et sont repartis… »

Georges Günter (Membre du réseau « Pour que personne ne dorme dans la rue ») : "C'est cher et complètement inadapté"

L’accueil n’est pas à la hauteur de la France, terre d’asile, et il y a dans la Loire un vrai problème de capacités d’accueil pour les demandeurs d’asile.
L’hébergement en hôtel coûte extrêmement cher, le double voire le triple que l’hébergement en centre d’accueil et il est en plus totalement inadapté. Un hôtel n’est pas fait pour accueillir des familles qui ont besoin de cuisiner, de surcroît avec des enfants. Du coup, il y a forcément des problèmes de cohabitation. Ce sont le plus souvent des hôtels bas de gamme. C’est cher et totalement inadapté. Ce que demandent les associations, c’est l’augmentation des capacités en centre d’accueil, pour ne plus retrouver, comme on le constate encore aujourd’hui, des demandeurs d’asile, seuls ou en famille, dans la rue, dans les parcs, dans des voitures, durant une nuit, en attendant de trouver d’autres solutions d’accueil.
lire sur leprogres.fr link
 

Publié le 4 Juillet 2011

FlammeFN2011.essai 3En cette période de pénurie, les hôpitaux ont bien besoin de médecins et infirmiers à diplôme étranger pour continuer à accueillir les patients.

Ces hommes et ces femmes ont décroché leur diplôme en dehors de l’Union européenne, ils sont en poste depuis 2004, ils assurent leurs journées de travail et même des gardes mais leur salaire est nettement inférieur à celui des médecins à diplôme français ou européen occupant la même fonction.

Lire la suite sur www.leprogres.fr : link

Publié le 4 Juillet 2011

Petite question à Marine : comment justifiez vous du chiffre de 70 % des allemands mécontents de l'Euro à la 42° minute de l'émission !

Les vérificateurs affirment que seulement la moitié des allemands le sont.

Encore une fois, la mauvaise foi prévaut.

Si on tape sur Google : "Sondage Allemand Euro "

On obtient en première ligne :
Le titre : " La moitié des allemands mécontents de l'Euro selon un sondage..."
Avec dans le sous-titre.
" Selon un sondage, près d'un Allemand sur deux souhaite le retour au Deutsche Mark."

L'émission semblait sympathique jusqu'à là ! Mais les journalistes devraient croiser leur source :
En deuxième ligne, le titre : Réponses : sondage allemand sur l'Euro - parlons finance.fr
En sous titre : " sur le site allemand DIE WELT le sondage du jour pose la question.
Il faut ouvrir l'article,
C'est moins spectaculaire,
C'est moins rapide,
Mais on y trouve une réponse des sondés à 72 %.
Les apprentis journalistes, comme leurs ainés, sont dans le besoin de justifier leur présence, tant, jusqu'à la 42 ° minutes ils n'avaient rien trouvé à redire sur les affirmations de Marine.

 

Un adhérent ligérien

Publié le 4 Juillet 2011

Vendredi 8 juillet

LCI- 8h13 -  Marine LE PEN est l’invitée de Christophe Barbier, rediffusion à 9h15.

Mardi 12 juillet

Nanterre- Réunion du Bureau Politique (huis-clos).

Europe 1- I Télé Débat avec Nathalie Kosciusko-Morizet (horaire prochainement).