Publié le 20 Juillet 2011

Communiqué de presse de Marine LE PEN

Présidente du Front National

 

La crise politique que connaît la Belgique s’aggrave, ne trouve pas de solution et jette Wallons et Flamands dans une incertitude terrible. Personne ne se réjouit de cette situation et chacun en France partage l’inquiétude des Belges.

 

En cette veille de fête nationale belge, Il est néanmoins de la responsabilité de la France et des Français de tendre la main aux Wallons.

Si la Belgique venait à éclater, si la Flandre prenait son indépendance, hypothèse de plus en plus crédible, la République française s’honorerait d’accueillir en son sein la Wallonie. Les liens historiques et fraternels qui unissent nos deux peuples sont trop forts pour que la France abandonne la Wallonie.

 

Il va de soi que ces décisions importantes pour l’avenir de nos peuples ne pourraient être prises qu’après consultation par référendum des Français et des Wallons.

Publié le 20 Juillet 2011

Le journaliste belge Michel Collon en Libye nous montre un « dégât collatéral » dont les médias occidentaux ne parlent pas. Comme dans les Balkans dans les années 1990, comme en Irak et en Afghanistan, la « guerre humanitaire » de l’OTAN et des Américains est avant tout une guerre menée contre les peuples et contre des cibles civiles.

A noter que Michel Collon est le seul journaliste européen à avoir fait ce genre d’enquête, les autres se contentant de reprendre bêtement les dépêches des agences de presse aux ordres de la propagande atlantiste.

Attention, certaines images peuvent choquer

Publié le 20 Juillet 2011

 
Après le RMI (revenu minimum d’insertion),
 
Après le RSA (revenu de solidarité active pour garantir à ses bénéficiaires, qu’ils soient ou non en capacité de travailler, un revenu minimum)
 
Après la CMU (couverture maladie universelle qui permet l’accès à l’assurance maladie pour toutes les personnes résidant en France de manière stable et régulière depuis plus de trois mois)
 
Après l’AME (l'aide médicale de l'État permettant aux étrangers en situation irrégulière de bénéficier d'un accès aux soins)
 
La France vient de créer l’ATA qui est une allocation temporaire d’attente versée aux demandeurs d’asile le temps que leur demande soit traitée. 
 
J'oubliais : depuis peu l'APSA. L'agence Nationale de l'accueil des Etrangers et des Migrants indique : "Vous n'avez pas travaillé en France pour avoir des droits à la Retraite, vous pouvez demander l'allocation de Solidarité aux personnes âgées". Soit plus de 600 € par mois.

Vérifier en cliquant sur le lien :

vosdroits.service-public.fr

 

Publié le 19 Juillet 2011

Invité de l’émission Bourdin & Co, le 13 juillet 2011, présentée par Jean-Jacques Bourdin sur RMC/ BFM-T V , l’ancien Premier  ministre (UMP), Jean-Pierre Raffarin déclare que les gouvernements successifs au pouvoir en France depuis 1975 ont tous présenté des budgets déficitaires. Une révélation qui n’étonne plus les français et qui vient conforter l’analyse pertinente de la républicaine Marine Le Pen dont son mouvement, le Front National qu’elle préside, sonne l’alerte déjà depuis 30 ans.

Jean-Pierre Raffarin indique : « Nous sommes toujours en déficit, année après année depuis 1975, nous avons accumulé une somme de déficits très importante ». J-J. Bourdin l’interpelle aussitôt : « C’est-à-dire que tous les gouvernements successifs qui se sont succédés sont responsables de ce déficits ? ». L’ancien Premier ministre esquive la question pourtant très claire et balance la responsabilité sur le dos des Français : « Je pense que l’ensemble de la société française, il est clair que tout le monde a participé, année après année a un déficit budgétaire qui a naturellement fait grossir notre dette ». Il dénonce et remet clairement en cause les acquis sociaux des français comme la retraite à 60 ans, les 35 heures, etc comme responsable de la dette.

Franchement, Raffarin omet de dire que c’est la loi de 1973 qui a été créée et votée par la gauche (PS/PC) et la droite (RPR/UDF) en France, et dont il est membre qui nous a amener à l’endettement colossale d’aujourd’hui.

Publié le 19 Juillet 2011

Interrogé par nos confrères de RCF, le cardinal Philippe Barbarin a vivement critiqué l’initiative du conseil régional qui a voté la mise en place d’un pass contraception. Une initiative permettant aux mineures de consulter un médecin et d’obtenir des contraceptifs gratuitement et destinée à lutter contre les grossesses chez les adolescentes.

Si dans un premier temps, Mgr Barbarin se réjouit « que les instances de l’État s’aperçoivent que l’avortement est une grande souffrance », le Primat des Gaules évoque également « une violence énorme d’autant plus qu’elle est non dite » rappelant la phrase du concile qui qualifie l’avortement de « crime abominable ». « Je veux dire aux élus, vous êtes sûrs que vous voulez le bien des jeunes, que vous voulez leur bonheur, vous aide sûr que vous l’aidez sur le chemin du bonheur », interroge Mgr Barbarin hostile à ce dispositif, « en facilitant les relations sexuelles tous azimuts, pas sûr qu’on lui rende service […], le chemin proposé ne sera pas un chemin de progrès.

Le cardinal est également inquiété de l’exclusion des parents dans le processus de décision des jeunes concernés. G.M.

www.leprogres.fr / Publié le 18/07/2011 à 00:00

Publié le 19 Juillet 2011

FlammeFN2011.essai 4

Le commissariat de police de Montbrison, qui devait fermer le 1er août et transférer ses compétences à la gendarmerie, va rester ouvert jusqu'à une date indéterminée en raison d'un imbroglio juridique, une situation préjudiciable aux fonctionnaires s'inquiète aujourd'hui le syndicat Unité-SGP Police

Une note interne du directeur départemental de la sécurité publique a informé les fonctionnaires de police du maintien du commissariat de Montbrison jusqu'à une "date ignorée" et une cérémonie de passation de pouvoirs police-gendarmerie, prévue le 29 juillet, a été annulée.
En décembre dernier, le conseil municipal de Montbrison, dirigé par la maire (PS) Liliane Faure, avait émis un avis négatif sur ce transfert de compétences.

En cause: un transfert qui n'était pas réalisé à effectif constant. Le commissariat de Montbrison compte une cinquantaine de fonctionnaires pour un territoire de 18.000 habitants.
C'est l'absence d'une décision juridique administrative, après l'avis négatif du conseil municipal, et d'un arrêté qui empêche ce transfert de compétences, une situation qui inquiète les syndicats Alliance et Unité SGP-Police.
Selon Thierry Clair, secrétaire régional Unité SGP-Police, le commissariat de Montbrison compte 33 gradés et gardiens de la paix. Onze devaient être mutés hors du département de la Loire, mutation maintenue, et 22 auraient dû être redéployés sur le département, dont certains avaient déjà prévu de déménager mais qui devront rester en poste à Montbrison.
 Le transfert de compétences était contesté jusque dans les rangs de la police.

  Lire la suite sur www.leprogres.fr

 

Publié le 12 Juillet 2011

Vendredi 8 et samedi 9 Juillet s'est tenue la version roannaise des "dialogues en humanité", dont l'essentiel des "palabres" s'est déroulé place des promenades par un samedi aprés midi pluvieux.
Qu'y a t on vu et entendu ?
Dialogues (de sourds) en humidité, doctrines creuses, belles âmes et voeux pieux. Ces ateliers discussion autour de la bourse des "vraie valeurs", devaient permettrent à chacun d'exprimer ce dont il est riche ... Vaste programme.
Mais de quoi s'agit il en réalité ?  Du démarrage officiel de la campagne UMPS, rien de moins. Un rapide examen de l'intitulé nous confirme qu'il s'agit d'une opération d'injection idéologique gauchisto alter mondialiste : Induire du contenu politique tout en se présentant comme un pôle de réflexion ouvert et neutre, conjurer la sensibilité nationale en prépensant le fond par la forme et faire des clins d'oeil complices à l'humanisme gauchiste pour lui donner rendez vous en plein air :
Réfléchissez à ce qu'induit l'intitulé "Dialogue en humanité" ?
Pensez vous qu'un citoyen français de sensibilité nationale y soit aussi bien représenté qu'un écolo alter mondialiste ?
Si ce n'était la trés faible participation (qui n'était pas dû qu'à la météo mais bien au peu d'intérêt que nos concitoyens portent à ces opérations à la "com"), il  s'en est fallu d'une intervention  (d'un participant apparemment peu convaincu par cette séance d'hypnose collective), pour que la pensée unique puisse réussir le tour de force de ... dialoguer avec elle même !
Les habituels poncifs de la "pensée ouverte" (la France qui doit tout à l'étranger), ont été troqué contre les habituelles sottises, qui font des enfants les maîtres et des parents les élèves, les mêmes penseurs qui veulent nous protéger du danger de la consanguinité mais ne discutent qu'entre gens de mêmes opinions et répugnent à respecter le point de vue nationale. Ce fut notamment le cas du parrain de ces journées, Rhyad Sallem, sympathique bi national d'origine tunisienne, avenant et ouvert, sauf en ce qui concerne les divergences d'opinion concernant la société multiculturelle. Sauf bien sur en ce qui concerne le crime de lèse métissage, sauf aussi si vous exprimez un amour de la France, des racines et du terroir trop fort à son goût, sauf également, si vous remettez en cause le fait que la France d'antan était une chose triste et morne qui doit tout à l'étranger, sauf si vous contestez en plus que nos ancêtres étaient autre chose que des débiles vivant dans des grottes, sauf si ...
Bref un type sympa mais trés vigilant sur la doxa de la culture universelle, qui selon lui, n'est pas à discuter ... mais à bénir les yeux grands fermés. C'était d'ailleurs là l'objectif de ces journées.
Ces dialogues en humanité bénis par le système UMPS, sont une preuve de l'ambiance de crainte dans laquelle se trouve nos adversaires.
Alors il faut leur dire à ces froussards sachant trousser, que ces dialogues de sourds ne vaincront pas la gangrène dont souffre notre classe politique.  Les "palabres" et autres "tchatches" sont des garderies à bord du Titanic.
Ce qu'il faut au peuple de France, ce ne sont pas des "jumelage" avec le vaste monde, à l'heure ou un écolier français à du mal à situer Limoge sur une carte, ce qu'il lui faut c'est sauter dans une grande et solide barque en bois non vermoulue, marquée de deux lettres "FN" et quitter le paquebot maudit dans lequel des traîtres et des ânes veulent que nous disparaissions.
Aprés nous dialoguerons avec qui ils voudront !

 

Un adhérent ligérien

Publié le 9 Juillet 2011

Saint-Etienne. Magistrats et avocats expriment leur inquiétude face aux problèmes d’effectifs dans les tribunaux d’instance et de grande instance qui pénalisent les justiciables

7 mois de délai de convocation en matière familiale

701 situations sont en attente de recevoir une date d’audience.

Pour les affaires familiales des dossiers de Saint-Etienne et Montbrison, il faut désormais attendre plus de sept mois pour être convoqué devant le juge aux affaires familiales, qu’il s’agisse des demandes de divorces ou des demandes hors et après divorce. « Les situations ont le temps de se gangrener, en particulier lorsqu’il s’agit de requêtes pour la résidence des enfants. »

160 dossiers de surendettement de plus par mois

On note une augmentation de 11 à 15 % du nombre de nouveaux dossiers à traiter. 160 dossiers sont enregistrés chaque mois avec une possibilité restreinte pour un magistrat, de n’en traiter que 30.

16 mois de délai entre une condamnation et l’application de la peine

Deux cabinets de juges sur trois ont vu le nombre de dossiers augmenter de 18 % depuis janvier 2011.

Une personne condamnée à une peine de prison ferme mais qui reste libre après sa comparution devant le tribunal, est ensuite convoquée par le juge de l’application des peines. La décision du juge d’application des peines qui en prévoit l’aménagement intervient en moyenne 16 mois après la convocation.

Service des tutelles majeur : un juge pour 4 500 dossiers

Pour le service des tutelles majeur au tribunal d’instance de Saint-Etienne, un seul juge doit traiter environ 4 500 dossiers. À noter une augmentation de 25 % en 2011 par rapport à 2010. Pour le service des tutelles mineurs du juge aux affaires familiales (Saint-Etienne et Montbrison), il n’y a qu’un seul juge et ce juge est également chargé de traiter les divorces et les procédures hors et après divorce.

Un délai de 18 mois pour les litiges civils

Problèmes de construction, d’assurances, de contrats, ou de propriétés sont des litiges relevant du tribunal de grande instance.

La durée moyenne pour qu’une affaire soit en état d’être plaidée est souvent supérieure à dix-huit mois. Et les dossiers prêts à être plaidés aujourd’hui font l’objet d’un audiencement pour plaidoirie courant janvier 2012.

Pour les litiges civils devant le tribunal d’instance de Saint-Étienne (impayés de loyers, baux, crédits à la consommation), plus de 260 dossiers aux civils ont fait l’objet de renvoi ou vont faire l’objet de renvois en octobre novembre 2011.

De nouvelles lois sur les hospitalisations sous contrainte…

Au 1 er août, la loi sera mise en application. Elle impose l’intervention d’un juge au-delà de 15 jours d’hospitalisation sous contrainte, ce qui suppose encore une charge de travail supplémentaire pour les magistrats.

Pour le tribunal d’instance de Saint-Etienne et Montbrison, cela signifie une quarantaine de cas à suivre par mois sur les hôpitaux de Bellevue, Nord et Montbrison. Et pour les avocats, des dossiers d’aide juridictionnelle supplémentaires.

Et les jurés au tribunal correctionnel

La période d’expérimentation commence début 2012, pour une entrée en vigueur définitive au 1 er janvier 2014. Des jurés citoyens qui devront être formés. Un temps de formation qui augmentera la charge de travail des magistrats, sans oublier que les jurés devront être rémunérés.

Après les mouvements unitaires des avocats et magistrats aux mois de février et mars derniers, le ministère de la justice avait annoncé des renforts en magistrats et personnels de greffe.

« C’est insuffisant. Au TGI, trois magistrats au siège et deux au parquet vont être mutés, précise Élise Yamani, juge aux affaires familiales. Leur remplacement, deux sur trois, sera assuré par des juges placés, des postes précaires. Et la suppression du tribunal de Montbrison n’a pas apporté, à Saint-Etienne, les renforts en matériel et en personnel suffisants. Il est faux de dire que la justice n’est pas touchée par les économies budgétaires. »

Des magistrats soutenus par les bâtonniers, M es Vérilhac et Chabannes : « Les avocats sont au quotidien témoins des conséquences de cette pénurie pour les personnes concernées par les procédures en souffrance. L’ordre des avocats entend qu’il soit accordé à l’institution judiciaire les moyens qui lui sont nécessaires. »

Laurence Perbey
leprogres.frlink

Publié le 9 Juillet 2011

 France 2 les 4 Vérités le 8/07/2011

 

 

"On a aujourd'hui 25% de la population d'origine immigrée qui est en situation de chômage, la priorité c'est de leur trouver un boulot à eux"

Publié le 9 Juillet 2011

halal-logoUn tract syndical distribué aux salariés d’Air France dénonce un véritable « apartheid religieux » dans les cantines du personnel à Orly (91) et à Roissy Charles De Gaulle (95). Selon le document « la restauration serait 100 % halal au T2F et le T2E serait réservé aux autres ».

Le tout avec l’accord de la CGT, le syndicat majoritaire, qui a expliqué de manière « agressive » que servir des repas halal « ne gênerait pas les non musulmans, qui ne le savent pas, car cela ne change pas le goût ». Pour d’autres, il s’agit d’une violation de la laïcité et une dérive communautariste dangereuse qui pourrait s’avérer, à terme, « une vraie bombe à retardement » !