Publié le 14 Juin 2011

L'économiste Nouriel Roubini, connu pour avoir annoncé la crise financière des subprimes, prévoit que les pays de la périphérie de la zone euro quitteront l'euro d'ici cinq ans.

M. Roubini explique ainsi, à l’instar de nombre d’économistes français et étrangers trop peu écoutés, que l’euro a été conçu sans tenir compte des énormes disparités existant entre les différents pays de la zone et que la crise de la dette qui touche actuellement un nombre croissant de pays met en lumière les failles de cette union monétaire. Nouriel Roubini conclut ainsi qu'il n'existe aujourd'hui qu'un seul moyen pour les pays concernés de retrouver leur compétitivité et la croissance : quitter la zone euro, restaurer leur monnaie nationale et la déprécier.

Marine Le Pen rappelle qu’elle attire l’attention des Français depuis longtemps sur la faillite programmée de la zone euro. Il est de la responsabilité du gouvernement d’anticiper la fin de la monnaie unique plutôt que de la subir dans des circonstances dramatiques. La sortie de l’euro peut se préparer intelligemment, sereinement et avec un véritable souci de préserver les intérêts de chacun, encore faut-il se mettre au travail, et rapidement !

Vouloir maintenir l’euro à tout prix, quoiqu’il en coûte, est à l’inverse une stratégie suicidaire qui mènera l’économie française à la déroute, qui ruinera les plus modestes d’entre nous et mettra en péril notre système de protection sociale et de retraites.

Nous avons déjà déversé bien trop de milliards dans le trou de la dette de pays de toute façon insolvables, il est plus que temps de retrouver la raison en reconnaissant l’échec de l’euro et en organisant le retour qui s’impose aux monnaies nationales. Le soutien ruineux aux pays aujourd’hui victimes de l’euro ressemble à un acharnement thérapeutique aussi inutile pour eux que néfaste aux intérêts français.

 

Marine Le Pen se réjouit de ce que l’éminent économiste Roubini prenne ainsi fortement la parole pour lancer un nouvel avertissement aux dirigeants politiques qui nous mènent vers l’abîme. Elle regrette profondément que Nicolas Sarkozy, son gouvernement, mais aussi l’UMP et le Parti Socialiste, tous vautrés dans leur idéologie européiste ne prennent pas la mesure du caractère catastrophique de la situation. Elle les accuse de cacher sciemment la vérité aux Français sur ce sujet en étouffant un débat salutaire qui existe pourtant dans les autres pays.

Publié le 14 Juin 2011

"A Perpignan, le rapport entre les boucheries traditionnelles et les boucheries halal serait de 1 à 3, en faveur des secondes.Un boom qui s’explique par la démographie (une clientèle jeune) et qui est accentué par le développement de l’offre halal dans la grande distribution"Source : observatoire de l'islamisation

Publié le 14 Juin 2011

M Avec les affaires DSK, Tron, d'autres affaires nauséabondes remontent à la surface : Jacques Mahéas, sénateur-maire de Neuilly-sur-Marne, condamné en 2004 puis 2009 pour agression sexuelle sur une employée, n'est toujours pas exclu du PS. Si les premiers appels à l'exclusion de Jacques Mahéas remontent à 2010, le scandale DSK a donné une tournure nouvelle à l'affaire. Reconnu coupable, Jacques Mahéas ne se voit pas inquiété dans ses fonctions politiques, et continue de siéger au sein du groupe socialiste au Sénat.

L'affaire sera examinée dès le 8 juillet prochain par la commission des conflits du parti. Son président reconnaît que sans l'affaire DSK, «le dossier aurait sans doute attendu quelques mois supplémentaires

Michel Janva le salon beige

Publié le 14 Juin 2011

Journée noire vendredi pour les 4.000 soldats français déployés en Afghanistan. Deux militaires ont été tués accidentellement et un autre a été grièvement blessé dans deux drames distincts. Ces décès portent à 61 le nombre de soldats français tombés dans ce pays depuis 2001.

Le premier accident est survenu vendredi en fin de journée lorsqu’un hélicoptère Gazelle, qui était en mission avec un hélicoptère Cougar dans des conditions météorologiques très difficiles, s’est écrasé à une vingtaine de kilomètres de Bagram. Le ministère de la Défense exclut tout tir des talibans. Le chef de bord de l’appareil léger, le lieutenant Mathieu Gaudin, du 3e Régiment d’hélicoptères de combat d’Etain, a été « mortellement blessé », et le pilote a été « gravement blessé ».

Un dispositif militaire de la coalition a été déployé pour sécuriser la zone de l’accident. Les deux hommes ont été récupérés par une équipe de secours de la coalition CSAR (combat search and rescue) et héliportés vers l’hôpital militaire américain de Bagram où le chef de bord est décédé des suites de ses blessures.

Le second accident s’est produit au retour d’une mission. Le caporal Lionel Chevalier, du 35e Régiment d’infanterie de Belfort, embarqué à bord d’un véhicule blindé qui rentrait vers la base de Tagab, s’est mortellement blessé avec son arme, après une erreur de manipulation. Ce militaire a été immédiatement évacué vers l’hôpital militaire de Kaboul où il est décédé des suites de ses blessures dans la nuit. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de l’accident.

Qu’ils reposent en paix !

 

Source : NPI

Publié le 11 Juin 2011

Grand événement à la Fnac Montparnasse ce jeudi qui recevait « une invitée exceptionnelle » en « accès libre ». Nathalie Kosciusko-Morizet faisait ce jeudi une séance de dédicace de son nouveau livre, Le Front antinational. Problème : en dehors des quelques militants UMP prévus sur place « pour meubler », personne n’est venu acheter l’ouvrage du siècle !

Résultat, 5 minutes plus tard, la Ministre est repartie aussi vite qu’elle est venue ! Et les collaborateurs de la starlette s’empressant de déclarer, au téléphone, qu’il y avait beaucoup de monde mais que NKM a dû repartir à cause d’un rendez-vous important de dernière minute.

Ah, les problèmes d’agenda …

Source : F.desouche

Publié le 10 Juin 2011

fouille à la prison après une vidéo-choc

Quelques jours après la mise en ligne d’une vidéo de dix minutes intitulée « La prison de tous les trafics », l’administration a procédé, hier, à une fouille drastique du centre pénitentiaire de Salon-de-Provence.

Quelque deux cents surveillants issus des établissements pénitentiaires de la région ont été recrutés pour cette opération d’envergure qui a débuté à 5h45 hier matin. Les Équipes régionales d’intervention de sécurité -le GIPN de la pénitentiaire- encadraient cette descente très impressionnante, ayant recours à du matériel de transmission et des chiens détecteurs de produits illicites. (…) Une antenne radio a été montée dans la cour de la prison où se sont garés un nombre impressionnant de véhicules et de cars.

(…) Ce reportage ne fait que confirmer la porosité de la détention notamment aux produits stupéfiants et aux téléphones portables. Le procès de 43 prévenus actuellement en cours devant le tribunal correctionnel de Marseille pour un vaste trafic international de cocaïne et de résine de cannabis démontre que plusieurs détenus continuaient la gestion des réseaux depuis les Baumettes. (…)la Provence

Source : F.Desouche

Publié le 10 Juin 2011

ll est évident que quelque chose ne va plus à st etienne.

Depuis plusieurs jour, des agressions gratuites, répétitives et ultra violentes ont lieu place chavanelles.
Hier soir encore des jeunes venu passer un bon moment place chavanelle ont été pris à partie par un groupe de " jeunes" qui les ont agressé de façon gratuite et particulièrement violente entrainant plusieurs jour d'itt, plainte et expertise du médecin légiste.

Le ligérien qui nous signale ces agressions nous insiste sur le fait que "l'information doit exister, nous n'allons plus, ma femme et moi même, dans le centre ville de st etienne depuis deux ans déjà.
Là deux jeune gens de notre village se font agresser gratuitement.... par deux autres jeunes faisant partie d'une bande. Jeu, provocation, rite initiatique ??? il semblerai que cela se soit déjà produit les jours précédent à l'intérieur même ou en terrasse de certains établissements sur le même secteur." Il a donné l'information a différents responsables politiques et au progrès qui pour l'instant n'ont pas bougé !!

 

Un point de rupture risque d'être atteint rapidement si rien n'est fait.

Publié le 9 Juin 2011

B "Le premier semestre de cette année a été marqué par d’innombrables tragédies qui ont touché la nature, la technique et les peuples. L’ampleur de telles catastrophes nous interroge. C’est l’homme qui est premier, il est bon de le rappeler. L’homme, à qui Dieu a confié la bonne gestion de la nature, ne peut pas être dominé par la technique et devenir son sujet. Une telle prise de conscience doit amener les Etats à réfléchir ensemble sur l’avenir à court terme de la planète, face à leurs responsabilités à l’égard de notre vie et des technologies. L’écologie humaine est une nécessité impérative. Adopter en tout une manière de vivre respectueuse de l’environnement et soutenir la recherche et l’exploitation d’énergies propres qui sauvegardent le patrimoine de la création et sont sans danger pour l’homme, doivent être des priorités politiques et économiques. Dans ce sens, il s’avère nécessaire de revoir totalement notre approche de la nature. Elle n’est pas uniquement un espace exploitable ou ludique. Elle est le lieu natif de l’homme, sa "maison" en quelque sorte. Elle nous est essentielle. Le changement de mentalité dans ce domaine, voire les contraintes que cela entraine, doit permettre d’arriver rapidement à un art de vivre ensemble qui respecte l’alliance entre l’homme et la nature, sans laquelle la famille humaine risque de disparaître. Une réflexion sérieuse doit donc être conduite et des solutions précises et viables doivent être proposées. [...]

Il convient aussi de s’interroger sur la juste place de la technique. Les prouesses dont elle est capable vont de pair avec des désastres sociaux et écologiques. En dilatant l’aspect relationnel du travail à la planète, la technique imprime à la mondialisation un rythme particulièrement accéléré. Or, le fondement du dynamisme du progrès revient à l’homme qui travaille, et non à la technique qui n’est qu’une création humaine. Miser tout sur elle ou croire qu’elle est l’agent exclusif du progrès, ou du bonheur, entraîne une chosification de l’homme qui aboutit à l’aveuglement et au malheur quand celui-ci lui attribue et lui délègue des pouvoirs qu’elle n’a pas. Il suffit de constater les "dégâts" du progrès et les dangers que fait courir à l’humanité une technique toute-puissante et finalement non maîtrisée. La technique qui domine l’homme, le prive de son humanité. L’orgueil qu’elle engendre a fait naître dans nos sociétés un économisme intraitable et un certain hédonisme qui détermine subjectivement et égoïstement les comportements. L’affaiblissement du primat de l’humain entraîne un égarement existentiel et une perte du sens de la vie. Car la vision de l’homme et des choses sans référence à la transcendance déracine l’homme de la terre et, plus fondamentalement, en appauvrit l’identité même. Il est donc urgent d’arriver à conjuguer la technique avec une forte dimension éthique, car la capacité qu’a l’homme de transformer, et, en un sens, de créer le monde par son travail s’accomplit toujours à partir du premier don originel des choses fait par Dieu (Jean-Paul II Centesimus annus, 37). La technique doit aider la nature à s’épanouir dans la ligne voulue par le Créateur. En travaillant ainsi, le chercheur et le scientifique adhèrent au dessein de Dieu qui a voulu que l’homme soit le sommet et le gestionnaire de la création. Des solutions basées sur ce fondement protégeront la vie de l’homme et sa vulnérabilité, ainsi que les droits des générations présentes et à venir. Et l’humanité pourra continuer de bénéficier des progrès que l’homme, par son intelligence, parvient à réaliser."

Michel Janva

Publié le 9 Juin 2011

 
ÉMISSION-DÉBAT - Retrouvez l'émission "On refait l'enquête" consacrée au Front National. Un débat en présence de Bruno Gollnisch Député européen FN, Emmanuel Hamelin conseiller municipal UMP, Bernard Soulage Vice-président PS à la région Rhône-Alpes et Bruno Jeanbart Directeur Général Adjoint de l'Institut de sondages OPINION WAY. Une émission présentée par Raphaël Ruffier-Fossoul rédacteur en chef et Paul Terra journaliste politique à Lyon capitale.
Regarder la vidéo en cliquant sur le lien