Publié le 27 Juin 2011

COMMUNIQUE DE PRESSE DE MARINE LE PEN

Présidente du Front National

 

Nicolas Sarkozy, en perdition dans les sondages, n’a pas envie que l’on s’attarde sur son terrible échec économique. C’est un zéro pointé dans tous les domaines, chacun en a conscience.


Mais Nicolas Sarkozy n’a pas non plus envie que des voix s’élèvent partout en Europe pour contester le dogme devant lequel il s’est couché, celui du sauvetage de l’euro « à tout prix ».

Il a du mal à admettre en particulier que je parvienne malgré toutes les pressions du système politico-médiatique à imposer en France  le débat sur la monnaie unique, à faire en sorte que ce débat existe dans notre pays comme il se déroule normalement dans les autres Etats, notamment en Allemagne où la parole est plus libre.

M’appuyant sur l’intelligence populaire qui s’exprime à travers tout le continent et sur les travaux d’économistes de plus en plus nombreux à relever le caractère suicidaire de la démarche dans laquelle la zone euro s’enfonce, je n’accepterai jamais que l’on soumette sans réfléchir la population à une idéologie, un dogme, et que l’on soit prêt à tout sacrifier, à commencer par les peuples eux-mêmes, au nom de cela.

Se contenter d’utiliser l’arme de la terreur, comme le fait Nicolas Sarkozy, en parlant de la sortie de l’euro comme d’une « folie », n’est pas seulement une preuve de son mépris pour le débat public. C’est aussi une malhonnêteté intellectuelle qui montre bien que le Président est à court d’arguments devant une réalité qui s’impose chaque jour de plus en plus. Son obsession pathétique à vouloir sauver l’euro, une monnaie condamnée et vouée à disparaître rapidement, son refus obstiné de préparer l’après-euro, ce que de nombreux dirigeants européens commencent à faire, coûteront énormément aux Français.

Nicolas Sarkozy est un amateur, en particulier s’agissant de la dette. Petit rappel au passage à l’attention d’un Président qui ferait bien d’aller suivre à la rentrée quelques cours en première ES : la dette de la France se chiffre à 1650 milliards d’euros et non 1500. 150 milliards, cela fait une différence de taille qu’il vaut mieux ne pas méconnaître quand on dirige le pays. Et pour information, la dette a augmenté entre 2007 et 2011 de 20 points du PIB, la France figurant désormais parmi les pays très endettés. Nicolas Sarkozy, c’est le Président de la dette.

Son incompétence économique se double d’un mensonge éhonté destiné à faire peur : la sortie de l’euro ne se traduirait évidemment pas par un « doublement » ou un « triplement » de la dette comme a osé l’affirmer Nicolas Sarkozy ce matin. La hausse de la dette, provisoire, serait de 10 à 13 points de PIB dans le cadre d’une dévaluation de 20% d’après les calculs de divers économistes, comme Jean-Jacques Rosa par exemple.

Soit bien moins que le coût des plans de « sauvetage » de l’euro, en Grèce, en Irlande, au Portugal, et demain ailleurs, qui sont inutiles et sans fin. Et c’est sans compter l’impact très positif de la dévaluation de notre monnaie, qui redonnerait de l’oxygène à l’économie, doperait le tourisme, les exportations, et donc l’emploi. Une économie qui va mieux est une économie qui se désendette.

Marine Le Pen, Présidente du Front National, est inquiète pour la France quand elle voit le petit numéro de Nicolas Sarkozy ce matin. Maîtrisant mal ses dossiers, volontiers dans le mensonge, cherchant à faire peur aux Français, Nicolas Sarkozy veut juste sauver sa réélection sans s’occuper une seconde de l’avenir des Français.

Marine Le Pen appelle à une rupture avec cette technique du mensonge, au profit d’un vrai débat constructif sur l’euro, pour dessiner enfin une politique ambitieuse contre le chômage et la dette.

Publié le 27 Juin 2011

Le ministère commence à signer des conventions, qui pourront être déclinées localement par chaque collège avec des organismes, comme la Licra. Un élève sanctionné pour propos racistes pourrait ainsi se voir envoyer dans une délégation locale, se faire une idée concrète de ce que le racisme implique.

F. Desouches

 

Voilà en première analyse ce qui émane de ce décret signé ce jour. Voulu par Nicolas Sarkozy, soufflé par son ami Alain Bauer, président de l'Observatoire national de la délinquance et ancien grand maître su grand orient de France, ce texte avait été rejeté par le Conseil supérieur de l'éducation (CSE), qui représente enseignants, lycéens, parents, étudiants et collectivités territoriales.

 

L'absence de la famille sur ces questions de discipline et l'endoctrinement de l'idéologiquement correct sont les points clés de ce décret. Vers une jeunesse d'Etat, encore plus seul éducateur et seul décideur du bien des enfants?

 

"Parmi les sanctions proposées à l'équipe éducative, celle qui fait le plus parler d'elle est la «tâche de d'intérêt commun» (TIC), dont le but affiché est de «responsabiliser les élèves sur les conséquences de leurs actes». Concrètement, cela consiste pour l'élève puni à «participer, en dehors des heures d'enseignement, à des activités de solidarité, culturelles ou de formation à des fins éducatives», selon le décret. «Ces activités peuvent être réalisées au sein de l'établissement ou au sein d'une association, d'une collectivité territoriale, d'un groupement rassemblant des personnes publiques ou d'une administration de l'Etat».

Selon Le Parisien, le ministère commence à signer des conventions qui pourront être déclinées localement pour chaque collège, avec des organismes comme la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra). La durée totale consacrée à cette TIC ne peut excéder 20 heures".

Le salon beige

Publié le 27 Juin 2011

27 juin 2011 - 11:36

Le géopoliticien français Aymeric Chauprade, animateur de Realpolik.tv et auteur entre autres du classique Géopolitique des civilisations, lu par plusieurs générations d’officiers passés par l’Ecole de guerre (devenu le Collège inter-armées de défense), vient de faire condamner l’Etat et d’obtenir l’annulation de la décision du ministre de l’Armée Hervé Morin. Ce dernier l’avait interdit de tout enseignement dans les écoles militaires françaises à la suite de la parution de son livre Chronique des civilisations, où il mettait en doute la version officielle des attentats du 11 septembre 2001. Plus généralement, ce ministre judéo-maçon lui reprochait de ne pas être aligné sur la politique américano-sioniste suivie par Sarközy.

Vu dans Valeurs actuelles contreInfo

Publié le 26 Juin 2011

R C'est le coût du démontage des panneaux qui signalent les radars automatiques et leur remplacement par des radars pédagogiques signalant la vitesse en lettres lumineuses. L'objectif annoncé est d'en installer 2.200 d'ici la fin de l'année, 4.200 d'ici décembre 2012. Chacun de ces radars pédagogiques coûte entre 2.500 et 5.000 euros. Tout dépend s'il est photovoltaïque ou s'il présente des options, comme l'enregistrement des statistiques. A raison de 4.000 panneaux changés et considérant que l'objet vaut au moins 2.500 euros, la facture minimale serait de 10 millions d'euros. Sans la pose, ni la maintenance. Une facture qui sera financée par les amendes.

Michel Janva le salon beige

Publié le 25 Juin 2011

« Ils nous ont pris tous nos effets : sacs, sacoches, avec nos papiers, nos cartes, et le contenu complet de la caisse ». La responsable du magasin la Shoperie, au-dessus de Monthieu, allée Alexandre-Dumas, à Saint-Etienne, avait ouvert hier, malgré le souvenir cuisant d’un braquage subi la veille : « Dans ces cas-là, le mieux, c’est de vite s’y remettre. »

La Shoperie est un magasin de vente de produits neufs provenant de déstockage, enchères…

La gérante explique aussi : « Ils étaient deux individus, qui sont arrivés à la fermeture. Il était un peu plus de 19 heures. Ils avaient des couteaux. J’étais à l’intérieur, avec mon ami. Un copain était aussi passé nous voir. Ils n’ont pas pu prendre les voitures ».

Et pourtant, ils avaient les clefs. Ils sont donc repartis à pied.

Ce sont de nouvelles violences à mains armées qui s’ajoutent à la longue liste de ces jours derniers (lire par ailleurs).

Le préjudice n’a pas été communiqué et c’est une enquête de plus pour la brigade criminelle de Saint-Etienne.

leprogres.fr

Publié le 25 Juin 2011

Mercredi 22 juin à 18h30, Louis ALIOT, Vice-président du Front National en charge du Projet pour l’élection présidentielle 2012, était l’invité du Nouveau journal sur Direct 8.

Publié le 24 Juin 2011

W Geert Wilders a été acquitté par un tribunal d'Amsterdam, alors qu'il était poursuivi pour incitation à la haine et à la discrimination raciale et religieuse. Il était reproché au dirigeant du Parti de la Liberté (PVV) d'avoir comparé le Coran à Mein Kampf d'Adolf Hitler, ainsi que d'avoir appelé les musulmans à se conformer à la "culture dominante" ou à s'en aller. Ce jugement n'est pas susceptible d'appel et la procédure engagée à l'encontre du député PVV, membre de la coalition de droite du premier ministre Mark Rutte, est par conséquent close.

Le juge a estimé que Geert Wilders ne s'en était pas pris à des personnes mais avait « simplement » critiqué des croyances. C'est une victoire de la liberté d'expression.

Michel Janva le salon beige

Publié le 24 Juin 2011

 

La République est généreuse avec ses serviteurs…
Tel Jean-Pierre Chevènement, actuellement sénateur et auparavant maire, conseiller régional, plusieurs fois député et ministre, qui bénéficie donc d’une retraite colossale.
Mais le socialiste s’accroche pourtant à un appartement fourni par la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP). Ce logement de 120 m2 rue Descartes (quartier latin) ne lui coûte que 1271 euros de loyer par mois !
La RIVP a bien entrepris des démarches auprès de Chevènement ou Fadela Amara par exemple, mais ceux-ci refusent de lâcher leur appartement et la RIVP n’a pas le pouvoir de leur donner congé…

Au cours de l’année 2008, la RIVP avait pu récupérer une vingtaine de logements occupés par des députés, sénateurs ou membres du gouvernement.
Ainsi, Jean-Paul Bolufer, le directeur de cabinet de Christine Boutin, qui occupait près de Port-Royal un logement de 190 m2 pour le prix d’un HLM et qui l’avait même sous-loué, avait du emménager ailleurs.

ContreInfo

Publié le 24 Juin 2011

C'est la question posée par Olivier Figueras dans Présent :

S "En 2007, elle avait préféré se rallier à Nicolas Sarkozy ; en 2002, elle avait obtenu 1,19 % des suffrages… Aujourd’hui, elle se dit « déçue du sarkozysme », soulignant que, sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, il y a bien eu quelques réformes, « mais rien de fondamental sur les questions essentielles ». Ah !

Il n’empêche que le PCD est toujours associé-fondateur à l’UMP – même si Xavier Lemoine estime que « ce n’est pas le sujet », qui reste « comment remettre l’homme au cœur des décisions politiques ». Il n’empêche que, le 30 mars, elle expliquait à L’Express cette candidature par la « nécessité » de lutter contre « l’extrême droite » : « Nous pouvons diminuer le score du FN, en attirant des personnes aujourd’hui en délicatesse avec le gouvernement, qui auront, grâce à nous, l’occasion d’exprimer un choix de conviction. » Des convictions dont le FN est pourtant vraisemblablement le parti le moins éloigné…

Mercredi soir, elle ajoutait en outre : « Le 1er tour est là pour montrer les différents projets. Et le 2e tour, c’est le rassemblement. » Autrement dit, le ralliement à ce Sarkozy si décevant !"

Michel Janva le salon beige

Publié le 24 Juin 2011

Jeudi 23 juin 2011 à 20h35, Marine LE PEN, Présidente du Front National, était l’invitée de la nouvelle émission politique « Des paroles et des actes » présentée par David Pujadas sur France 2.
Cette émission sera également retransmise le samedi 25 juin à 21h00 sur TV5 Monde.
 

Publié le 24 Juin 2011

Le Front National dépose une plainte contre le site MEDIAPART et Monsieur Edwy Plenel son directeur de la publication pour avoir récemment mis en ligne un texte intitulé « Analyse d’une pathologie : le frontisme ». Ce texte impute au Front National des faits contraires à son honneur et à sa considération : avoir exclusivement en son sein des adhérents qui veulent trucider du juif comme sous l’occupation nazie et qui veulent trucider aujourd’hui du musulman, comme on trucidait du juif. Enfin ce texte précise la façon dont il veut « guérir le frontiste : "une balle dans la tête et c’est réglé" ».

Il n’est pas supportable qu’un média comme le site internet MEDIAPART puisse publier de tels textes à l’égard du Front National, de ses responsables et de ses adhérents.

Publié le 24 Juin 2011

Marine LE PEN, Présidente du Front National, sera l’invitée de l’émission

« Les grandes gueules » présentée par Olivier Truchot et Alain Marschall  sur RMC, lundi 27 juin 2011 de 12h30 à 13h00.

Publié le 22 Juin 2011

Fatiha Benhamed, adjointe à l’Environnement dans le 9 e arrondissement de Lyon, est depuis quelques jours dans le collimateur de sites l’accusant d’islamophobie. En cause, sa demande faite le 9 juin, à une mariée de confession musulmane, de retirer son voile non intégral -un hijab- pour procéder à son mariage civil. « La jeune femme a été très blessée et s’est vue gâcher le plus beau jour de sa vie », déclare Abdelaziz Chaambi. Le fondateur du Collectif contre le racisme et l’islamophobie (CRI) s’est emparé de l’affaire le 17 juin, en écrivant à Alain Giordano, maire du 9e arrondissement, pour lui demander des sanctions. La version de Fatiha Benhamed est tout autre. « J’ai effectivement demandé à la jeune femme de retirer son voile avant la lecture des articles du code civil. Elle l’a alors mis sur sa nuque sans discussion aucune ». Selon l’élue Europe Ecologie-Les Verts, le seul échange qu’elle a eu s’est déroulé avec le marié qui a gardé les yeux baissés pendant toute la lecture de l’acte. Ce dont elle s’est étonnée. Un marié qui n’a pas accepté de lui serrer la main. « Il m’a dit que sa religion, qui est la mienne, lui interdisait ». « La religion n’est pas au-dessus de la République, donc pas de signe ostentatoire dans une mairie », dit encore Fatiha Benhamed, qui, de toute façon, maintient que « les mariés sont repartis contents ».

Hier soir, par un communiqué, le groupe des Verts de Lyon, « avec Alain Giordano », a fait part « de son soutien et de sa confiance » à Fatiha Benhamed. « Nous souhaitons rappeler que le mariage célébré il y a quinze jours l’a été sans incident notable. Aujourd’hui, les accusations qui sont colportées par ceux-là mêmes qui, il y a quelques semaines, invitaient des représentants du Hezbollah et du Hamas à Lyon, ne sauraient retenir plus avant notre attention », indique encore le communiqué, qui pointe ainsi le CRI. Pour Pierre Hémon, président du groupe Les Verts au conseil municipal de Lyon, la tentative de déstabilisation « vise une élue musulmane qui officie pour la République. Un symbole d’intégration et de réussite ». Hier soir, en mairie du 9 e, un conseil d’adjoints devait aborder la question que l’on sait délicate. En fin de soirée, le maire, Alain Giordano, a fait savoir qu’il attendait « de voir ce qu’il s’est réellement passé ».

Il n’a pas été possible, hier, d’entrer en contact avec les mariés.

Dominique Menvielle