Publié le 29 Juin 2011

Un détenu de la maison d’arrêt de Valence, âgé de 40 ans, s’est évadé mardi lors d’une « sortie parapente » à laquelle il participait à Aurel (Drôme), dans le Diois.

L’évasion a eu lieu vers 14H « au sol », alors que le détenu « s’était éloigné sous la surveillance d’un gardien pour uriner » et en a profité pour s’enfuir à pied, ont précisé les gendarmes.
Une enquête a été ouverte et des opérations de recherche sont en cours dans cette zone de montagne, mobilisant « 20 à 30 gendarmes ». (…)

Le Progrès

Publié le 29 Juin 2011

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a cité en exemple la principauté de Monaco pour l’application de la préférence nationale, en soulignant que « personne ne viendrait dire que la France nourrit en son sein une principauté fasciste ».

 

Invitée de « Questions d’Info » LCP/France Info/AFP, Mme Le Pen a dit souhaiter remplacer les mots « préférence nationale » par « priorité nationale », non pas pour abandonner le concept, mais « parce qu’avec préférence nationale, on a laissé croire aux Français que c’était une préférence raciale ou ethnique, ou d’origine ou religieuse, ce qui n’est absolument pas le cas ». [...]

 

Le Figaro

Publié le 29 Juin 2011

Jacques Ansquer, le président de l'association de la Banque alimentaire, déclare :

"Ce matin à 10H30, notre camion chargé de livrer le lait à une association de femmes en difficulté s'est retrouvé bloqué devant la cité par des poubelles remplies de sable et une bande de jeunes. Ils ont dit qu'ils faisaient la vérification du chargement, ils ont ouvert les portes, sont rentrés dans le camion, soi-disant pour vérifier qu'il n'y avait pas de policiers à l'intérieur. Les bras nous en tombent. Aujourd'hui c'était du lait, donc ça ne les a pas intéressés, mais demain on se fera dépouiller d'autres choses si ça les intéresse. Nous ne sommes plus dans une situation de non-droit, il y a désormais des zones régies par un autre droit que le nôtre. On s'attaquait aux policiers, aux pompiers, aux chauffeurs de bus, maintenant on s'en prend aux gens qui viennent aider les plus démunis."

Michel Janva le Salon Beige

Publié le 29 Juin 2011

Communiqué de presse du Front National

 

Après 547 jours de détention, les deux journalistes Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, otages en Afghanistan, ont été libérés.

 

Le Front National se félicite de leur libération et se réjouit qu’ils puissent enfin retrouver leurs familles et leurs confrères.

 

 

 

 

 

 

FN 42 : Selon BFM TV, «une rançon de plusieurs millions d’euros aurait été versée».

Publié le 29 Juin 2011

Alors qu’il pérorait lundi devant la presse, Nicolas Sarkozy ne pouvait ignorer que le lendemain, le ministère du travail allait annoncer une hausse considérable du taux de chômage. Cette séquence est très révélatrice de la situation à la tête de l’Etat : le ministère de la parole est plus actif que jamais, mais la réalité pour les Français, la « vraie vie » en somme, ne cesse d’empirer.

 

 

 

L’abondante communication sur le timide reflux officiel du chômage au printemps ne peut masquer une réalité terrifiante : le chômage progresse d’une manière durable dans notre pays, et des millions de Français s’enfoncent dans une pauvreté chronique. Si l’on s’en tient à la catégorie la plus restrictive (les chômeurs n’ayant pas du tout travaillé), ce sont près de 18 000 nouveaux chômeurs en un mois. Si l’on s’intéresse à toutes les catégories, on compte désormais plus de 4 millions de chômeurs, un record depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir. Les plus jeunes et les plus de 50 ans sont une nouvelle fois les plus touchés.

 

 

 

Curieuse coïncidence : c’est le jour où Mme Lagarde quitte Bercy que ces chiffres terribles sont annoncés. Ils signent le bilan désastreux de cette ultralibérale qui portera, aux côtés de Nicolas Sarkozy, une responsabilité très lourde dans la désintégration économique du pays et l’appauvrissement des Français.

 

 

Communiqué de presse de Marine LE PEN

Présidente du Front National

 

Mme Lagarde, comme Monsieur Sarkozy, auront brillé par leur inaction à la tête de l’Etat. Ils ont laissé la France couler, n’ont rien fait contre la désindustrialisation et les délocalisations. En se soumettant aux dogmes ultralibéraux qui assèchent la croissance française, ils n’ont fait que servir les intérêts des puissants, sans penser à la souffrance du peuple. Le duo infernal n’a pas fini de sévir : Mme Lagarde affamera les peuples au niveau du FMI, M. Sarkozy continuera de liquider l’économie française.

 

Marine Le Pen, Présidente du Front National, appelle le Président de la République à la retenue dans sa communication sur la situation économique. Quand le bilan est aussi mauvais, la décence commande de ne pas fanfaronner et de respecter la douleur des millions de familles touchées par le chômage et l’effondrement du pouvoir d’achat.

 

Elle appelle le gouvernement à prendre conscience de la gravité de la situation et à changer radicalement de politique économique. Il faut protéger la France, la réarmer dans la mondialisation, en mettant en œuvre une politique de réindustrialisation du pays. Cela passe par des protections intelligentes aux frontières, une reprise en main rapide de notre politique monétaire, et une action stratégique de l’Etat pour revitaliser l’industrie sur le territoire national.

Publié le 28 Juin 2011

Marine LE PENvdans "Questions d'Info" sur LCP-AN en collaboration avec l'AFP et France Info,

mercredi 29 juin 2011 à 19h30

Publié le 28 Juin 2011

Lu sur l'Observatoire de la christianophobie :

Michel Janva le salon beige

Publié le 28 Juin 2011

 

L’ancien secrétaire d’Etat Georges Tron, mis en examen le 23 juin pour viols et placé sous contrôle judiciaire, redeviendra député jeudi et récupérera ainsi une immunité parlementaire, a dit mardi le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer.

F.Desouches

Publié le 28 Juin 2011

Lu dans Minute :

OOmar m’a tuer» est un film présenté par les producteurs Jean Bréhat et Rachid Bouchareb. Ce dernier, également cinéaste, est l’«inoubliable» réalisateur de «Hors-la-loi», film anti pieds-noirs sur la guerre d’Algérie, avec Jamel Debbouze. Produit à 59% avec de l’argent français, « Horsla-Loi» a été présenté au Festival de Cannes 2010, pour défendre les couleurs de la sélection… algérienne !

Pour financer «Omar m’a tuer», dont la facture s’élève à 6,43 millions d’euros, Bréhat et Bouchareb ont obtenu le soutien de deux poids lourds : Canal+, groupe privé qui fait ce qu’il veut de l’argent de ses abonnés ; et France Télévisions, groupe public, qui, avec l’argent de la redevance, ne fait pas toujours ce que ses téléspectateurs souhaiteraient… Encore plus révoltant, le film a obtenu des subventions publiques. Le conseil général des Alpes-Maritimes lui a accordé une aide de 75 000 euros, la région PACA une enveloppe de 150 000 euros, et le conseil régional de Languedoc-Roussillon a versé 100 000 euros, parce que le réalisateur a eu l’amabilité de tourner des scènes à la prison de Béziers et au tribunal de Montpellier – une sacrée promotion pour la région ! Au total, donc, 325 000 euros de subventions. Ça fait beaucoup pour un film dont l’objectif est de discréditer la justice française."

Michel Janva le salon beige

Publié le 28 Juin 2011

Communiqué de Presse du Front National

 

Lors d’une récente conférence de presse consacrée au pouvoir d’achat des Français, Marine Le Pen, Présidente du Front National, a de nouveau attiré l’attention du gouvernement sur les scandaleuses pratiques commerciales des grands distributeurs.

 

 

Le rapport de l’Observatoire des prix et des marges sur les produits agricoles, publié hier et chapeauté par l’économiste Philippe Chalmin, conforte les analyses du Front National. Il révèle avec force que les marges des distributeurs  nuisent considérablement à la santé financière des producteurs agricoles et au pouvoir d’achat des ménages. Ainsi, sur des produits de première nécessité pour les Français, comme la viande, le lait, les fruits et légumes, les marges des distributeurs se situent entre 30 et 50%. Le rapport leur reproche également de ne pas répercuter les baisses de prix lorsque ceux des matières premières refluent. Ainsi, le consommateur est toujours perdant, alors que les producteurs voient leurs profits diminuer sans cesse, certains travaillant même à perte.

 

Marine Le Pen, Présidente du Front National, dénonce l’inaction coupable du gouvernement Sarkozy sur les marges de la grande distribution. Trop occupé à faire passer aux Français des messages mensongers sur un bilan économique exécrable, le Président de la République laisse encore une fois un dossier sans solutions, et méprise les producteurs français, tout autant que les consommateurs. Dans ce domaine comme dans les autres, la communication aura masqué pendant tout le quinquennat une incurie aux conséquences pourtant très concrètes pour les Français.

 

Elle rappelle qu’une action forte peut être menée, à condition d’avoir la volonté politique de s’attaquer aux cartels de la grande distribution. Les engagements présidentiels de Marine Le Pen prévoient en particulier de mettre en place une politique de contrôle stricte des marges dans la grande distribution, et d’encadrer les prix des denrées alimentaires qui pèsent 14% dans le budget moyen des Français selon l’INSEE, et nettement plus dans celui des classes moyennes et populaires.

 

Une réflexion doit également s’engager s’agissant de la modulation du taux de l’impôt sur les sociétés en fonction des marges et bénéfices réalisés, en particulier dans le domaine de la distribution alimentaire.

 

 

Publié le 27 Juin 2011

Marine Le Pen veut expliquer la vigueur avec laquelle je me suis exprimé sur France 2 par des liens familiaux anciens que je voudrais en quelque sorte expier en dénonçant son programme. Trois réponses :

- Les liens de mon père avec Jean-Marie Le Pen sont connus de longue date. Ils ont été racontés dans nombre d’articles et de livres. Je n’y puis, à vrai dire, pas grand-chose. Depuis plus de quarante ans, j’ai des idées opposées à celles de mon père, qui reste néanmoins mon père. Cela arrive…

- J’ai rencontré deux ou trois fois Jean-Marie Le Pen dans les années 70, dont une fois en vacances, quand il était un personnage plutôt marginal. J’étais jeune journaliste, tout m’intéressait. C’est un métier où l’on rencontre toutes sortes de gens. J’ai ainsi parlé, dans ma carrière, avec des terroristes, des braqueurs, des apparatchiks staliniens en Pologne ou en Chine, un trafiquant de drogue au Mexique. J’ai aussi parlé avec Jean-Marie Le Pen. Cela n’impliquait aucune sympathie pour ses idées, que j’ai toujours détestées. Et pour cause : je suis entré au PS en 1971 pour en sortir quand je suis devenu journaliste, huit ans plus tard. J’ai ensuite travaillé, trente ans durant, pour deux journaux : Libération et le Nouvel Observateur, qui ont toujours rejeté les idées du Front national.

- La vraie discussion, on en conviendra, porte sur le projet du Front national, dont je maintiens, sans m’énerver, qu’il n’est pas républicain. Je suis prêt à en reparler avec Madame Le Pen quand elle le souhaitera.

Le Nouvel Obs

Publié le 27 Juin 2011

Marine Le Pen, Présidente du Front National et candidate à l’élection présidentielle de 2012,
est l’invitée de l’émission Les Grandes Gueules sur RMC le 27 juin
   
Pour écouter l'intégralité de l'émission avec Marine LE PEN cliquer sur le lien link