Publié le 11 Mars 2011

Dès le 5 mars, Marine LE PEN communiquait au sujet des prix de l’essence sur le site du Front National par voie de communiqué de Presse « Envolée des prix de l’essence : Marine Le Pen propose un plan d’action immédiat face à l’immobilisme du gouvernement ».
Lire le communiqué :  link

Publié le 9 Mars 2011

La percée du Front national provoque un vent de panique et des scissions à l’UMP. Selon l’éditorialiste politique de BFM Christophe Jakubyszyn, « un des principaux ministres du gouvernement » lui a confié que le parti de Nicolas Sarkozy était au bord de l’explosion.

Publié le 9 Mars 2011

Marine LE PEN se rendra le lundi 14 mars sur l’Île de Lampédusa en début d’après-midi. A cette occasion elle sera reçue par le Maire afin d’évoquer les problèmes liés aux flux migratoires de clandestins.

Elle tiendra le mardi 15 mars une grande conférence de presse à Rome, à l’invitation de la presse italienne, à 10H30 au Palais Ferrajoli, Place Colonna 355.

Marine LE PEN sera accompagnée du Vice-président du Front National, Louis ALIOT.

Publié le 8 Mars 2011

 

Les députés européens ont ignoré les appels à l’austérité consécutifs à la crise et se sont alloués une augmentation de 1 500 euros par mois de leurs budgets de frais d’assistants.
Ils ont une rémunération mensuelle de 7 956,87 euros et bénéficient, en plus de défraiements colossaux, d’une enveloppe mensuelle de 19 709 euros pour rémunérer leurs assistants. C’est cette enveloppe qu’ils viennent d’augmenter à 21 209 euros.

Publié le 8 Mars 2011

Marine Le Pen, présidente du Front National, et Laurent Ozon, responsable du CAP Écologie et membre du Bureau politique du FN, tenaient, lundi 7 mars 2011 à Nanterre une conférence de presse sur le thème de la sécurité et de l’indépendance alimentaires de la France.

Face à ce qui ressemble à une crise alimentaire et politique, le Front National a ainsi pu présenter ses propositions pour la mise en place d’une législation protégeant les consommateurs face aux capitulations de l’EFSA sous la pression des multinationales de l’agrochimie comme la firme Monsanto.

Publié le 8 Mars 2011

Alors que les regards sont tournés vers Lampedusa et les côtes tunisiennes et libyennes, l’écrivain Renaud Camus nous rappelle que le 31 mars prochain 200.000 Comoriens entreront de fait en France (départementalisation de Mayotte) en toute légalité et deviendront « français ». Le peuple français n’a jamais été consulté sur ce changement qui n’a donné lieu à aucun débat politique et médiatique.

Le parti de l’In-nocence déplore vivement l’accession de l’île de Mayotte au statut de département français. Cette île qui appartient géographiquement à l’archipel des Comores ne comporte pour ainsi dire aucune population de culture et de civilisation française.

La langue française même y est ignorée par une très importante partie de la population, qui est composée pour près de moitié d’étrangers au nouveau département, doublement étrangers à la France. Mayotte subit une pression migratoire si forte que même un ministre des gouvernements remplacistes récents s’était interrogé sur l’opportunité qu’il y aurait à y supprimer l’application du droit du sol. En érigeant en département ce territoire si peu français, la République paie (des fortunes) pour l’augmentation de l’immigration de masse et l’accélération du Grand Remplacement de son peuple. C’est pousser l’inconscience et le désir de mort à un degré rarement atteint.

Parti de l’In-nocence (Renaud Camus)

Photo : Mahorais laissant éclater leur joie à l’issue du référendum (95% de « oui ») (30/03/09)

Publié le 7 Mars 2011

COMMUNIQUE DE PRESSE DE MARINE LE PEN

Présidente du Front National

  

Incapables de juguler le déferlement migratoire qui frappe l’île de Lampedusa, les pouvoirs publics italiens soutenus par l’Union Européenne, usent maintenant de la contrainte et de la menace pour imposer aux élus et à la population cette immigration massive et incontrôlée.

 

Bernardino De Rubeis, le maire de Lampedusa qui doit faire face à l’arrivée de plus de 6000 clandestins tunisiens depuis la mi-février est ainsi l’objet d’une enquête diligentée par le Parquet, accusé d’incitation à la haine raciale, pour avoir adopté un décret interdisant « la mendicité et les comportements contraires aux convenances, ainsi que l’utilisation des lieux publics pour y camper ».

 

Ce terrorisme judiciaire démontre, s’il en était encore besoin, l’acceptation par les classes dirigeantes européennes et nationales de cette submersion migratoire et la volonté de soumettre tous ceux qui s’opposeraient à ce diktat.

 

Marine Le Pen, Présidente du Front National, apporte tout son soutien au maire de Lampedusa, victime d’un acharnement politique aussi inexplicable qu’injustifiable.

 

Elle rappelle l’urgente nécessité  d’une réponse nationale à la problématique migratoire  et la dénonciation ferme de la politique européenne qui, loin de contrôler l’immigration clandestine, l’encourage et la favorise.

Publié le 7 Mars 2011

Steeve BRIOIS, Secrétaire Général du Front National, sera l’invité de « BFM-Story » sur BFM TV aujourd’hui à 18h40.

 

Mercredi 9 mars

19h15 - France Inter

Marine LE PEN est l’invitée du « Téléphone sonne » en direct du Parlement européen à Strasbourg.

 

 

Dimanche 13 mars

14h20 – Radio J

Marie LE PEN est l’invitée de Frédéric Aziza.

Publié le 5 Mars 2011

Communiqué d’Alexandre Simonnot

Il y a 58 ans, le 5 mars 1953, le dictateur Joseph Staline mourrait.

Le monde était ainsi débarrassé d’un des plus grands criminels de tous les temps et de toute l’histoire. Il est bien évidemment impossible de rendre un quelconque hommage à cet abominable tortionnaire dont le XXe siècle se serait bien passé. C’est aux dizaines de millions de morts du stalinisme qu’il nous faut rendre hommage. Ces femmes et ces hommes spoliés, déportés, torturés, massacrés, éliminés par la barbarie stalinienne.

Ces millions de morts dont on ne parle jamais, ces millions de morts volontairement oubliés, ces millions de morts qui n’intéressent personne !

Surnommé à tort « le petit père des peuples », appellation désignant traditionnellement les Tsars de l’Empire russe, le tyran Staline était en réalité le petit père des pires exactions et des pires ignominies. Pourquoi ce silence sur les millions de morts du communisme ? Pourquoi n’évoque-t-on jamais ces génocides orchestrés par Staline ? Pourquoi ce silence sur les atrocités des Goulags ?

A quand toute la vérité sur ces exterminations de masse ? A quand un grand procès du communisme ? Le respect des morts ne se partage pas et il serait temps d’effectuer, à l’égard des victimes du communisme, un véritable et légitime devoir de mémoire.