Publié le 9 Février 2011

Il se dit dans le milieu politique  qu'un nombre croissant de politiciens de « gauche » ou de « droite » s’inquiètent des largesses sociales faites aux immigrés.
>
Ils auraient notamment très peur, entre autres, de ce que les Français pourraient découvrir quant aux retraites accordées à des étrangers qui arrivent en France pour “la retraite” afin de rejoindre les leurs qui ne repartiront jamais :
à partir de 60 ans s’ils ne “peuvent plus travailler”
et DANS TOUS LES CAS A 65 ANS ils  peuvent toucher l’ASPA (
http://vosdroits.service-public.fr/F16887.xhtml)
> > soit 708 euros mois avec un simple permis de séjour, plus APL et AME (voire CMU) que n’ont souvent plus les plus pauvres des Français et les chômeurs !!

Et ce sans jamais avoir travaillé en France ou ailleurs, et sans jamais avoir cotisé un centime.
> Insupportable comparé par exemple aux petites retraites des ouvriers ou à celles des agriculteurs ayant travaillé dur toute leur vie, dès l’enfance, et qui touchent parfois moins de 150 € par mois !
> Que diraient les millions de citoyens Français sous le seuil de pauvreté !
>
Tout cela est vrai et les citoyens dans leur grande majorité l’ignore : Voir ce lien

http://www.immigration.gouv.fr/IMG/pdf/livretaccueil.pdf et allez à la page 54.
> Ce document du Gouvernement français est toujours en ligne et date de 2008.Ceci expliquerait sans aucun doute l’afflux  d’immigrés en augmentation ( sup à 30% ) depuis le début de l’année 2009Toujours aussi rassurant !Mais, tout va bien

Publié le 7 Février 2011

"L'institut Civitas vient de tenir le 5 février à Paris un rassemblement national sur le thème de "En route pour 2014: les catholiques dans l'action municipale".

Une centaine de personnes venues de toute la France, dont un grand nombre d'élus locaux, ont travaillé toute la journée pour évaluer les possibilités offertes aux catholiques de faire entendre leur voix aux municipales de 2014 et entrer dans les conseils municipaux (photos). Le Congrès s'est achevé par la décision de mettre en place un réseau des élus locaux catholiques et de soutenir les candidats catholiques aux municipales en leur fournissant aide de proximité et formation théorique et pratique.

C La présence dans l'assistance de dirigeants de différents mouvements nationaux a conforté le positionnement de l'institut Civitas au-dessus des partis : la démarche de l'institut s'adresse à tous les catholiques et à tous les personnes de bonne volonté soucieuses de s'impliquer au niveau local et de restaurer une France chrétienne en se référant à une politique conforme à la doctrine sociale de l'Eglise et à l'ordre naturel".

Publié le 6 Février 2011

Vendredi 4 février 2011
Après la Tunisie, l’Egypte s’est donc embrasée. Oubliant le « je ne blâme ni ne loue, je raconte », cette règle d’or de leur profession, les journalistes se sont une nouvelle fois faits les porte-voix des manifestants. Se pâmant littéralement devant leurs actions, ils n’eurent pas assez de superlatifs pour décrire le « Peuple » égyptien unanimement dressé contre le « dictateur » Moubarak.lire la suite

Publié le 4 Février 2011

Récemment, le journaliste Guillaume Durand tentait péniblement d’expliquer, sur l’antenne de Radio Classique, que si Michel Drucker refusait de recevoir une personnalité de la droite nationale dans son émission dominicale, c’est parce que ses parents avaient été déportés dans les camps de concentration allemands.

Il est vrai qu’Abraham, le père du très communautaire Michel Drucker, a séjourné dans un camp de concentration…
en tant que collabo des nazis ! lire la suite

Publié le 4 Février 2011

Savez-vous où l'on vit le plus vieux ? En Algérie !

 Intéressante découverte faite par la Cour des comptes qui, en épluchant les comptes de la CNAV (Caisse Nationale d Assurances Vieillesse), l'organisme qui paye les retraites, a constaté que le nombre de retraites des centenaires algériens était particulièrement important. Il était même supérieur au total des centenaires recensés par l'état-civil en Algérie.

Rolande Ruellan, présidente de la 6e chambre de la Cour des comptes qui a présenté le 9 juillet dernier un rapport sur la fraude sociale devant une commission parlementaire reconnaît le problème : « Il y a des retraités qui ne meurent plus dans les pays étrangers » dit-elle, insistant, en particulier, sur le nombre de retraités centenaires algériens. Pourquoi ? Comment ? C'est ce qu'a tenté de savoir la commission.

« Il suffit de ne pas déclarer a la caisse de retraite le décès de l'ayant-droit » précise la magistrate.

 « Mais il n y a pas de contrôle ? » s'étonne un membre de la commission.

«En Algérie nous n'en avons pas les moyens. Il faudrait mettre des contrôleurs itinérants dans tous les pays. Ce n'est pas évident ! » , souligne-t-elle.

C'est ainsi que les algériens bi-nationaux, ayant travaillé en France deviennent immortels à partir du moment où ils se retirent en Algérie pour leur retraite. Ce sont leurs enfants, voire leurs petits-enfants qui continuent à percevoir la pension de retraite, bien après leur mort. Et il ne faut évidemment pas compter sur les autorités algériennes pour faire la chasse aux fraudeurs.

On peut s'étonner, tout de même, qu'un organisme comme la CNAV qui verse chaque année 4 milliards d'euros de retraite à l'étranger, dont 1 milliard pour la seule Algérie, ne soit pas en mesure d'effectuer un minimum de vérifications :

- soit en demandant, tous les deux ans par exemple, aux bénéficiaires de donner une preuve de leur existence, "Certificat de vie" comme cela se fait en France pour les professions libérales, notamment

- Soit, en les invitant à se présenter dans les consulats de France pour percevoir leurs pensions.

Il s'agit d'incompétence des responsables du contrôle de la CNAV, ou pire, de faute professionnelle. Dans une Société privée, il y a belle lurette qu'ils auraient été licenciés. Alors qu'aujourd'hui le dossier des retraites est au coeur des préoccupations des Français, il serait bon que nos responsables (politiques, Directeurs de Caisse ...) se penchent aussi sur cette question.
Denis Axurite

 

Publié le 4 Février 2011

S Le don de l'Etat pétrolier s'ajoute à ceux de la communauté urbaine de Strasbourg, de la région Alsace et du conseil général du Bas-Rhin, qui contribuent pour 26% (soit 2 158 000 euros sur un montant total de 8,3 millions d’euros) au financement.

Michel Janva le salon beige

Publié le 3 Février 2011

Le Sénat a rejeté jeudi contre l’avis du gouvernement la déchéance de la nationalité française pour les citoyens naturalisés depuis moins de dix ans et ayant causé la mort d’une personne dépositaire de l’autorité publique.

Le Sénat, qui examinait le projet de loi “immigration, intégration et nationalité”, adopté le 12 octobre par l’Assemblée nationale, a adopté par 182 voix contre 156 une série d’amendements supprimant l’article relatif à l’extension des motifs de déchéance de la nationalité.

Toute la gauche mais aussi le groupe de l’Union du centre (UC) à l’unanimité a rejeté cette mesure, introduite à l’Assemblée par un amendement du gouvernement et reprenant une proposition faite le 30 juillet dernier par Nicolas Sarkozy dans un discours prononcé à Grenoble.

F. Desouches

Publié le 3 Février 2011

-

Après les CRS, les policiers se mobilisent à leur tour à Montbrison, dans la Loire. Leur commissariat doit fermer pour être remplacé prochainement par une gendarmerie. Inadmissible, pour ces fonctionnaires, qui mènent une action symbolique.

.

Lire l'article sur leprogres.fr / link

.