Publié le 22 Juillet 2010

Toujours pris par le syndrome Malick Oussequine, Nicolas Sarkozy lance « une guerre contre la criminalité » avec des  incantations et des mesurettes

 

Un constat objectif : l’Etat sarkozyste impuissant

 

Sans même évoquer la navrante convergence de calendrier avec l’audition par la justice  du mari de Mme Woerth accessoirement ministre de Sarkozy, les annonces guerrières du Président ont quelque chose de ridicule. On comprend bien que, face à l’émoi de la population française confrontée à des événements de plus en plus alarmants, celui qui est en charge de la sécurité publique depuis huit ans ne soit obligé de donner le change.

 

Mais, lorsque des bandes de casseurs ultraviolents peuvent mettre à sac des quartiers entiers ou un village rural sans que quasiment aucune interpellation n’intervienne, lorsque de médiatiques descentes de police sur des plaques tournantes de la drogue du 93 se soldent par des résultats totalement consternants, force est de constater l’impuissance totale de l’Etat et l’impunité de fait des délinquants.

 

On le constate, dans une France dont les gouvernants UMPS sont paralysés depuis vingt ans par le syndrome Malick Oussequine, certains quartiers connaissent une dérive à la jamaïcaine qui voit des populations contester désormais la légitimité de l’Etat républicain au profit de celle d’organisations mafieuses violentes.

 

La sécurité c’est d’abord une affaire de courage politique

 

Constatant que nous sommes arrivés à un point où c’est désormais la paix civile qui est en jeu, Marine Le Pen, Vice-présidente du Front National, demande l’instauration effective et immédiate du principe de tolérance zéro.

 

Des mesures immédiates

 

Elle exige que tous les saccageurs soient systématiquement identifiés, appréhendés et condamnés civilement et pénalement. Elle demande que les incendiaires, notamment de véhicules, soient réellement punis par des peines de prison ferme et que les parents des délinquants mineurs soient mécaniquement contraints de payer les dommages causés par leurs enfants mineurs.

 

Elle demande l’abrogation immédiate des titres de séjour des étrangers émeutiers et de leur famille et leur reconduite immédiate à la frontière. Elle demande l’expulsion des familles délinquantes des HLM. Elle demande que se mettent en place dans les banlieues des dispositifs qui permettent, comme avant toute intervention sur les territoires de guerre, la recherche du renseignement, par tout moyen y compris par l’infiltration d’agents  dans les cités. Elle demande que les personnes qui se liguent avec les délinquants et créent une ambiance insurrectionnelle contre les forces de l’ordre soient effectivement considérées juridiquement comme leurs complices et punis comme tels.

 

 Parce que dans une guerre si l’arrière ne tient pas, tout est perdu d’avance, elle demande que les forces de Police et de Gendarmerie soient réellement épaulées dans leur mission non seulement par des moyens techniques, juridiques et humains aussi importants qu’il sera nécessaire mais également par un soutien politique sans faille.

 

Des mesures de fonds

 

Considérant que la poursuite de l’immigration incontrôlée est un facteur criminogène incontestable, Marine Le Pen demande un moratoire immédiat sur l’immigration extra européenne ainsi qu’avec les pays de l’Union Européenne qui exportent chez nous leurs populations nomades. Elle demande que soit immédiatement abandonné le plan de Nicolas Sarkozy de privatisation de la sécurité publique tel qu’il ressort de son funeste « Livre blanc » et que soit entreprise, sans délai, la restauration de notre Police et de notre Gendarmerie nationales.

Il est temps que la peur change de camp et que, face aux gangs criminels,  force revienne à la loi républicaine. La guerre à l’immoralité ne se divise pas : les auteurs des actes criminels récents doivent être appréhendés et punis par la justice,  M. Woerth doit partir et la politique du gouvernement en matière de sécurité entièrement repensée.

 

 

 

 

Publié le 21 Juillet 2010

L'annonce de la fermeture du commissariat de Montbrison n'est toujours pas officielle. Policiers et gendarmes se préparent pourtant à une passation de pouvoirs. Certains y voient une économie au détriment de la sécurité

Il y eut la carte judiciaire, puis la carte hospitalière et maintenant le projet de rééquilibrage des forces de sécurité. Autrement dit, après son tribunal de grande instance, son service de réanimation, Montbrison va très bientôt perdre son commissariat. Une nouvelle que le préfet de la Loire, Pierre Soubelet, n'a toujours pas rendue officielle (lire par ailleurs), mais qui mobilise tout de même les élus de la plaine et une partie de la population depuis la mi-juin. Parmi les habitants fervents opposants à cette fermeture annoncée pour le premier trimestre 2011 par la direction centrale de sûreté publique, Marc Tudela n'y va pas par quatre chemins.

Pour lire la suite cliquer sur -Pourquoi

Publié le 19 Juillet 2010

 bp-gollnisch[1]

Le scandale que révèlent les émeutes de Grenoble ne réside pas dans la mort du braqueur multirécidiviste Karim Boudouda. Il y a des risques dans des métiers honnêtes. Il faut bien qu’il y en ait aussi pour les auteurs d’attaques à main armée.

 

Le vrai scandale, c’est que l’intéressé, déjà condamné trois fois en Cour d’Assises pour des faits semblables, n’ait pas été fermement et définitivement expulsé vers son pays d’origine, l’Algérie. Combien l’éducation, les soins, l’entretien, les procès de Karim Boudouda ont-ils coûté à la France ? Et, toute honte bue, sa mère porte plainte contre l’Etat français !

 

Venant après les émeutes de Villiers-le-Bel, celles de Grenoble révèlent les périls dans lesquels les politiques successives ont placé notre pays : que se passera-t-il quand tous les voyous attaqueront en même temps ceux qui sont censés assurer la sécurité des Français ?

Publié le 19 Juillet 2010

Le président du Front national répondait aux questions de Philippe Corbé lundi 19 juillet sur RTL.

Jean-Marie Le Pen a demandé la dissolution de l’Assemblée nationale et l’instauration de la « proportionnelle intégrale » face à la « rupture de plus en plus large entre le pouvoir et le peuple ». Pour lui, « ce qui est grave c’est la rupture de plus en plus large entre le pouvoir et le peuple ». Il a pointé « l’abstention considérable » dans les élections, l’attribuant « à la volonté d’imposer des systèmes électoraux réducteurs ». Il a jugé que les micro-partis destinés au financement des partis étaient « des pompes à fric ». Interrogé sur la Cotelec, association de financement du Front national qui a recueilli 415 000 euros en 2007, le chef de file du FN a déclaré : « Ce sont des emprunts, ce ne sont pas des dons ».

Publié le 16 Juillet 2010

Eric Besson se mariera en septembre
Après avoir été un peu retardée, sa décision est prise. Eric Besson, 52 ans, ministre de l’Immigration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire, va épouser Yasmine Tordjman, la jeune Tunisienne, 23 ans, qui partage sa vie depuis son divorce avec Sylvie Brunel en juin 2009.

Suite link

16.07.2010, 07h00 / leparisien.fr

Publié le 16 Juillet 2010

Pierre CHEYNET

Pierre CHEYNET

Communiqué de presse de Pierre Cheynet, secrétaire départemental du Front National de Haute-Loire
Aurec-sur-Loire, le jeudi 15 juillet 2010

 

Laurent Wauquiez doit s’expliquer sur le financement de son micro-parti politique

Alors que chaque jour amène son lot de révélations sur les liens troubles qui unissent l’UMP au monde de la haute finance, la presse nationale nous apprend que Laurent WAUQUIEZ se serait récemment déplacé à Londres pour rencontrer de riches banquiers de la City dont certains ont soutenu la création de son micro-parti politique, Nouvel Oxygène.

Le Front National de Haute-Loire demande des explications au sujet de ce pseudo parti, basé au Puy et créé à l’insu des électeurs.

Comment une telle structure peut-elle défendre des intérêts autres que ceux de son seul fondateur ? Qui en sont les mécènes et pour quelles raisons la financent-ils, à l’heure où le gouvernement se montre, en paroles, si critique envers les banques ? Ces questions sont d’autant plus importantes qu’elles visent une pratique qui menace les fondements de notre démocratie représentative et sur laquelle le législateur doit intervenir.

Laurent WAUQUIEZ n’a pour autant aucun mal à dispenser des leçons sur la République irréprochable et la moralisation du capitalisme financier… Pour quelqu’un qui cherche un nouvel oxygène, le maire du Puy ne manque pas d’air.

Pierre CHEYNET
Secrétaire départemental du FN 43

Publié le 14 Juillet 2010

(Article paru initialement dans l’édition papier du Cri du Contribuable d’avril 2010, page 28)

Embauchée, après huit années d’études supérieures, dans une mairie de province, Zoé Shepard a vite déchanté.

Plongée dans un univers où incompétence rime avec flagornerie, ses journées sont rythmées par des réunions où aucune décision n’est jamais prise, des rapports qu’elle doit rédiger en dix jours (quand deux heures suffisent), des pots de bienvenue, de départ, d’anniversaire…

Vous l’aurez compris, Zoé est absolument dé-bor-dée ! L’auteur – sous pseudonyme – raconte avec un humour mordant, ses tribulations de fonctionnaire de catégorie A, désespérée dans un univers bien pire que tout ce que vous pouviez imaginer. Extraits pour lire la suite cliquer sur le lien ci-dessous. 

- ça me rappelle quelque chose !!

Publié le 14 Juillet 2010

AFP 11.07.2010 (extrait) :

"Un ex-candidat à la candidature à l'élection présidentielle en 2007, Rachid Nekkaz, a annoncé qu'il voulait constituer un fonds pour "financer toutes les amendes de 150 euros qui auront été dressées à l'encontre des femmes portant la burqa dans la rue". "Rachid Nekkaz, chef d'entreprise, lance avec l'association Touche pas à ma Constitution un fonds doté d'un million d'euros", écrit-il dans un communiqué alors que l'Assemblée doit se prononcer par vote solennel mardi sur l'interdiction générale du voile intégral."

Rachid Nekkaz est membre du Parti socialiste depuis juin 2009.

Publié le 14 Juillet 2010

Crée par Kemi Seba (Kemiour Aarim Shabazz) avec l’aide du New Black Panther Party, le « BLACK PEMPERS CENTER » (dans la plus pure tradition sociale de l’activisme noir), ouvre ses portes officiellement ce MERCREDI 14 Juillet 2010 de 10H30 à 17H30 à Plaisir (Yvelines), après 2 séances expérimentales plus que réussies lors des dernières semaines.

 

Pour la 1ère fois de l’Histoire en France, un Centre de loisirs dédié aux enfants de la communauté noire voit le jour, avec des activités spécialisées, calibrées en fonction des besoins propres à nos petits noirs. D’emblée, nécessaire il est de préciser qu’en aucun cas il ne s’agira d’apprendre aux jeunes pensionnaires du « Black Pempers Center » la haine de la différence. Au contraire, les activités mises en places ont et auront pour but de magnifier notre « négritude » (trop souvent oblitérée dans la société occidentale), tout en prônant le respect des enfants non-noirs. Des cours d’Histoire insérés aux activités ludiques seront donc de fait établis pour permettre aux petits de consolider leurs bases culturelles, dès la sève, partant du principe qu’un « arbre sans racine ne tient pas ». Précisons tout de même que ce centre de loisirs n’est pas une école et n’a pas pour l’instant l’intention de le devenir. Au contraire, le « Black Pempers Center » se veut être le trait d’union NECESSAIRE avec les écoles qui, nous le souhaitons du fond du coeur, verrons le jour dans la communauté noire dans les années à venir.

Source : observatoire du parlement

Publié le 14 Juillet 2010

La Chambre de Députés du Chili a déclaré le 7 juillet :

"Exprimer sa solidarité à toutes les organisations mondiales que luttent contre l'avortement, en particulier à l'ONG espagnole Droit de Vivre, qui voit comme une horreur comme en Espagne l'assassinat d'un être sans défense, qui est l'oeuvre de l'avortement, dont les victimes - par l'abandon légal - ne pourront pas recourir aux tribunaux internationaux en réclamant les droits de l'homme les plus basiques tel que le droit à la vie".

 

Source : le salon beige

Publié le 14 Juillet 2010

LE VERBE NE COMPENSE PAS  L’ECHEC POLITIQUE

 

Qu’il s’agisse des « affaires », de l’affaiblissement du gouvernement, de la crise économique, de l’insécurité persistante, de la situation internationale, le verbe présidentiel n’opère plus.

Si habile qu’il soit, il ne peut plus suffire à masquer l’échec de la politique menée ces dernières années.

La vérité, c’est qu’on racle les fonds de tiroir pour payer les échéances mensuelles. C’est aussi que la réforme des retraites, à supposer qu’elle aboutisse, sera à recommencer dans cinq ou six ans. C’est que l’influence française n’a cessé de régresser sur la scène internationale. C’est que les violences contre les personnes continuent de progresser, alors que tous les textes pour les réprimer existent déjà, y compris quant à la mise en cause des parents responsables.

 

Ce dont la France a besoin, ce n’est pas de lois nouvelles.  C’est de la volonté politique de s’attaquer enfin aux réalités de la dénatalité, de l’immigration, du démantèlement de notre souveraineté, et de la désagrégation de notre industrie par le mondialisme.

Publié le 13 Juillet 2010

Salut à tous, voici une petite annonce (toute personnelle) mais que vous ne tarderez pas à découvrir dans vos journaux:

RECHERCHE, URGENT, JOUEURS DE FOOT POUR RECONSTRUIRE EQUIPE DE FRANCE.

Critères requis:

1) Sachant parler et lire le Français correctement afin de pouvoir construire une phrase d'au moins 4 mots. (Mots à éviter: pédé, enculé et fils de pute.)

2) Etre capable de se déplacer sur un terrain à une vitesse dépassant la marche du pingouin de Tanzanie.

3) Apporter sans restriction son énergie, son coeur, ses tripes au service de son équipe et laisser sans restriction également sa grande gueule à la maison.

4) Avoir impérativement un taux de QI supérieur à Rambo, soit: 1000 neurones pour 100 gr de muscle.

5) Posseder si possible une tronche sympathique. (la chirurgie esthétique est autorisée)

6) Apprendre par coeur la "Marseillaise" et surtout, la chanter avec fierté ! (et si par malheur la "Marseillaise" est sifflée dans un stade, alors là, oui ! vous pouvez refuser de jouer !)

7) Etre capable de survivre en déplacement dans un hotel où les robinets des lavabos ne sont pas en or massif.

8) Eventuellement, savoir un peu jouer au ballon et marquer des buts, mais ce n'est pas indispensable. (Nous préférons des besogneux appliqués et volontaires que des branleurs talentueux et ingérables)

LAURENT BLANC.