Publié le 24 Juin 2010

On en a assez des dérives du football.

Hier, parce que l’équipe algérienne a perdu contre les USA, les supporters algériens ont mis à sac le stade Charlety à Paris mis pourtant gracieusement à leur disposition par les contribuables français !

Le Front national demande que les auteurs de ces inadmissibles déprédations soient activement recherchés, poursuivis et condamnés, notamment, à payer les dégâts. Le Front national demande aussi que les équipements publics ne puissent être utilisés que lorsqu’il s’agit de manifestations françaises.

Publié le 24 Juin 2010

Communiqué de Bruno Gollnisch
Vice-président du Front National

La suspicion qui pèse sur le Ministre des Affaires sociales,  Éric Woerth, est la conséquence d’un mélange des genres  entre ses précédentes fonctions ministérielles en charge des finances publiques, celles de trésorier du parti majoritaire, et les liens professionnels de son épouse  avec l’une des plus grandes fortunes du pays.

Mais au delà de la suspicion, il y a des certitudes quant aux graves manquements d’éthique qui se multiplient au sommet de l’État.

À l’heure où nos compatriotes sont invités à prodiguer efforts et sacrifices, et où salariés, artisans, agriculteurs et retraités sont toujours plus durement touchés par les difficultés croissantes dans leur existence quotidienne, ils constatent, indignés, la litanie toujours plus longue des scandales qui touchent leurs dirigeants. Des logements de fonction détournés de leur objet aux cigares de luxe offerts par les contribuables, en passant par l’utilisation fréquente des jets privés, sans parler des somptueuses suites d’hôtels ou des « missions » et autres « études » grassement rétribuées, la coupe du cynisme déborde. Et les socialistes, qui en ont fait autant, sont très mal placés pour donner des leçons de morale.

Pour les courtisans qui occupent les palais nationaux, tout paraît désormais facile et possible sous l’aval du président. Les leçons du Fouquet’s ont été bien assimilées. L’exemple vient de haut.

Publié le 24 Juin 2010

Par Bruno Gollnisch

C’est malheureusement sans grande surprise que nous assistons au naufrage sportif et humain de l’équipe nationale de football. Notre pays paie au prix fort, et à la face du monde, les conséquences d’une politique sportive fondée sur des choix principalement idéologiques : les vertus supposées de la prétendue « diversité ».

Ce résultat consterne même nos compatriotes les plus réfractaires à ces grands-messes médiatico-sportives.

Pour trouver en elle les ressorts lui permettant d’affronter victorieusement ses meilleures concurrentes, une équipe nationale doit nourrir en son sein une solidarité et des ambitions nationales. Toutes les formations qui s’affrontent en Afrique du Sud l’ont bien compris.

Il y va des confrontations sportives comme des batailles. On ne les gagne pas avec des mercenaires, fussent-ils grassement rémunérés.

Publié le 23 Juin 2010

Le nouvelle présidente de la Halde Jeannette Bougrab a fait voter début mai par le collège de l'instance de lutte contre les discriminations une délibération visant à doubler son indemnité mensuelle qui passe de 6.900 à 14.000 euros, selon Le Canard enchaîné à paraître demain.

L'hebdomadaire précise que cette délibération, en date du 3 mai et qui ne figure pas sur le site de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité, a été voté sous le titre de "modification de règlement de gestion des professionnels". Toujours selon Le Canard enchaîné, la présidente de la Halde bénéficiera également d'une indemnité de résidence. Selon le Canard Enchaîné, l'indemnité de Louis Schweitzer était de 6.900 euros.

Jeannette Bougrab, 36 ans, a été nommée présidente de la Halde par un décret du 16 avril du président de la République Nicolas Sarkozy. Créée par la loi du 30 décembre 2004, la Halde bénéficie d'un budget annuel de 11,9 millions d'euros et emploie 87 personnes. Elle était présidée depuis sa création par Louis Schweitzer dont le mandat est arrivé à échéance le 8 mars. Une porte-parole de la Halde a indiqué en début de soirée qu'un "communiqué de Mme Bougrab allait être publié prochainement".

http://srv06.admin.over-blog.com/index.php?module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=281277274229

Publié le 23 Juin 2010

avec.les.elus.varoisCes derniers jours, nos compatriotes varois ont été très durement frappés dans leurs biens et parfois même dans la vie de leurs proches. Devant de telles épreuves, Bruno Gollnisch a tenu à exprimer sa solidarité devant ces souffrances et ces malheurs supportés avec courage et abnégation. Lors d’un déplacement dans le Var, ce samedi 19 juin 2010, Bruno Gollnisch s’est rendu dans la ville sinistrée du Muy, où il était accompagné des conseillers régionaux de PACA Danièle Le Gac, Armelle de Pierrefeu, Lydia Schenardi et Frédéric Boccaletti.

Bruno Gollnisch en a profité pour déclarer que si les premiers secours sont déjà intervenus, la communauté nationale et au premier chef, les Pouvoirs Publics, doivent continuer de se avec.les.pompiersmobiliser pour apporter toute l’aide nécessaire afin de soulager la population en détresse. A ce titre, le député européen du Front National compte soutenir l’initiative de l’un de ses collègues étranger de Strasbourg, qui tient à élargir jusqu’aux communes sinistrées du Var l’aide que le parlement européen doit apporter à la Pologne et à la Hongrie suite à des récentes inondations.

Après avoir rencontré sur le terrain les pompiers, sauveteurs, commerçants et habitants, ainsi que Mme Le Maire, Bruno Gollnisch n’a pu que s’affliger en constatant l’important dispositif de forces de gendarmerie qu’il a été nécessaire de déployer sur la ville pour faire face aux actes de pillage qui se sont déroulés dès les premières heures de la catastrophe.

NPI

Publié le 22 Juin 2010

L’histoire doit-elle immanquablement se répéter ?

Le 4 Août 1789, l’Assemblé nationale décidait l’absolution des privilèges des communautés et des personnes !…

Or cette décision devait provoquer un immense bouleversement dans notre pays.

Et cependant plus de deux siècles après qu’apprend-on ? Les proches du pouvoir bénéficient de privilèges scandaleux hormis un traitement confortable, un appartement de fonction, un parc automobile, un personnel varié, des gardes du corps, une gratuité des transports, des postes de complaisance pou leurs proches etc, etc… Sans parler du cumul des mandats et retraites.
Ce 10 Juin 2010, Madame Christine Boutin a qui on reproche les 9500 euros perçus mensuellement pour une « mission très importante » déclare renoncer, mais continuer cette mission gracieusement sans crainte du ridicule.

À qui doit-on faire avaler cette couleuvre.

De deux choses l’une :

·         Ou cette mission est importante et implique une rémunération  ou elle ne l’est pas et les 9500 Euros relèvent de la forfaiture.

Madame Boutin a de la chance de vivre en 2010, En 1789 on envoyait à la guillotine les « nantis »… Une reine de France a connu ce triste sort.

Pendant ce temps, l’Etat généreux avec les siens doit tenter de résorber son déficit.
D’ici 2013, 1700 biens  immobiliers vont être cédés. Ainsi notre pays est vendu à l’encan sans que  les Français soient consultés.

Mais à quoi ont donc servi les deux dernières guerres censées sauver notre pays et préserver son intégrité.

Pendant ce temps, le petit peuple, la France d’en bas se débrouille comme elle peut, elle défile avec des pancartes, elle traficote (Le Progrès 9 Juin 2010 : un retraité vendait du shit pour arrondir ses fins de mois !…)

Tout se vole y compris les plaques d’égout (Saint-Chamond 42 ou il a fallu les sceller). Et puis il y a  plus alarmant la montée des agressions de l’insécurité les moyens employés, les armes de guerre (A La Talaudière un bijoutier a été victime de 7 cambriolages à son magasin de 6 à 7 mètres de son domicile : il cesse son activité).

L’Histoire se répétant puisse notre pays ne pas connaître une deuxième Révolution française.

 

Michèle Bracciano

Publié le 21 Juin 2010

C'est malheureusement sans grande surprise que nous assistons au naufrage sportif et humain de l’équipe nationale de football. Notre pays paie au prix fort, et à la face du monde, les conséquences d'une politique sportive fondée sur des choix principalement idéologiques : les vertus supposées de la prétendue « diversité ».

Ce résultat consterne même nos compatriotes les plus réfractaires à ces grands-messes médiatico-sportives.

Pour trouver en elle les ressorts lui permettant d'affronter victorieusement ses meilleures concurrentes, une équipe nationale doit nourrir en son sein une solidarité et des ambitions nationales. Toutes les formations qui s'affrontent en Afrique du Sud l'ont bien compris.

Il y va des confrontations sportives comme des batailles. On ne les gagne pas avec des mercenaires, fussent-ils grassement rémunérés. 

 

Communiqué de Bruno Gollnisch

Publié le 19 Juin 2010

Discours de Fabrice Robert (Bloc identitaire), Catherine Tasin (Résistance Républicaine) et Pierre Cassen (Riposte laïque) le 18 juin place de l’Etoile.
Plusieurs centaines de personnes, 800 selon la police, ont manifesté saucissons à la main vendredi soir Place de l’Etoile à Paris pour protester contre l’interdiction d’un apéro géant “saucisson et pinard” et dénoncer “l’islamisation de la France”. [...]

http://lci.tf1.fr/france/societe/2010-06/apero-saucisson-pinard-ils-manifestent-place-de-l-etoile-5885961.html