Communiqué de Sophie ROBERT : Rachat d'ALSTOM

Communiqué de Sophie ROBERT : Rachat d'ALSTOM

Il y a les beaux discours. Et il y a la triste réalité. Tandis qu’Emmanuel MACRON tentait de ressusciter les grands cimetières des espérances européennes à la Sorbonne, nous apprenions que la groupe ALSTOM, fleuron français de l’énergie et des transports allait passer, pour sa branche transport, sous le contrôle de l’Allemand SIEMENS (pour la branche énergie, la chose la chose a déjà été actée en 2015 avec l’Américain GENERAL ELECTRIC et la perte sèche de 6500 emplois en Europe dont plus de 10% en France). Il y a donc loin des rêveries européennes de M. MACRON à la réalité des Marchés. D’autant que l’Etat français, actionnaire principal à 20% (donc avec minorité de blocage) va se séparer de ses parts.

Tout cela augure d’une nouvelle casse sociale à venir, et surtout de fortes réper- cussions sur la sous-traitance industrielle particulièrement forte et vivante dans notre département de la Loire. En ce sens, le Front National partage pleinement les inquiétudes des salariés du secteur comme des chefs d’entreprises re- groupés au sein du pôle MECALOIRE.

M. PERDRIAU avait présenté son projet de Métropole stéphanoise comme étant de taille à organiser la résistance économique de notre territoire, M. TAITE qui ne cesse d’afficher sa proximité avec M. WAUQUIEZ, promet monts et merveilles en matière de structuration économique régionale, jusqu’à M. BONNE, récemment élu sénateur sur une liste intitulée « Agir en équipe pour la Loire », dont on attend désormais précisément qu’il agisse enfin, après des années d’inertie à la tête du Conseil départemental de la Loire.

Réveillez-vous messieurs, notre département pourrait bien être une fois de plus à la veille d’une casse industrielle de grande ampleur !