Disparition des services publics dans nos campagnes … bientôt à #Feurs ?

Publié le 13 Avril 2017

La mort lente et programmée de l'hôpital de Feurs effraye tous les habitants du Forez. Depuis des années les hommes politiques locaux de droite comme de gauche se renvoient à la figure autant de mensonges et de fausses informations, ponctuées d'attaques aussi hypocrites que sournoises. Et pourtant, que de responsabilités de l'un et de l'autre, de leurs formations politiques réciproques, qui sont bien responsables et coupables conjointement et solidairement depuis 40 ans, de la situation dégradée de la politique de santé en France aujourd'hui. Notre modèle social est devenu, par leur stupidité, un anti-modèle ; gauche et droite ont conduit exactement la même politique, avec des soins et des médicaments toujours moins bien remboursés, le rationnement, le numerus clausus, le coût des mutuelles qui explosent, etc… Comme dans tous les domaines de l'action publique - économie, chômage, insécurité, immigration..., ils n'ont pas pris les mesures qui s'imposaient, quand elles s'imposaient. Et maintenant, ils viennent encore pérorer, donner des leçons, jouer au chevalier blanc qui sauvera l'hôpital de Feurs et cherchent à habituer les Foréziens à une disparition de l’hôpital, comme si cela était une fatalité !

Au-delà de l'hôpital de Feurs, le problème général de la Santé en France, réside dans le fait qu’il faut choisir de garder un système de santé qui protège à 100% la santé des français en y mettant le budget nécessaire tout en faisant des économies sur des postes différents de dépenses de l’Etat.

 

Sophie ROBERT et Charles PERROT (FN) front.national.42@gmail.com 06 65 86 47 42