Après la campagne nationale du gouvernement sur le VIH, l'association AIDES en remet une couche avec classe....

Publié le 24 Novembre 2016

Après la campagne nationale du gouvernement sur le VIH, l'association AIDES en remet une couche avec classe....Après la campagne nationale du gouvernement sur le VIH, l'association AIDES en remet une couche avec classe....

La rédaction du FN42 est sympa et vous a mis une version censurée, mais voici un des visuels de la nouvelle campagne de pub de l'Association AIDES lourdement subventionnée par l'Etat, (il n'y a qu'à voir le tableau ci-joint). Les auteurs y ont inscrit : « les séropositifs sous-traitement ont beaucoup de choses à vous transmettre, mais pas le virus du SIDA. » Nous comprenons donc : plus aucun séropositif sous-traitement ne transmet le SIDA. Non ? En tout cas, c’est ce que tous les internautes ont compris. Lisez donc la kyrielle de réactions sur la toile...

 

Sauf que voilà, au-delà d'un visuel qui se voulait choquant, le message délivré est faux, archi-faux. En 2011, L’OMS et l’ONUSIDA ont salué les résultats de l’essai HPTN 052 qui révèle que la thérapie antirétrovirale est efficace à 96% dans la réduction de la transmission du VIH chez les couples où l’une des deux personnes est séropositive. 96%, et non pas 100%.

 

Mais cela n'est relaté à aucun moment, et c'est très grave car l'association occulte un risque réel et incite à une logique de comportement à risques : car les 4% d'un traitement qui varie, peuvent très vite se transformer en 6% puis 10% si le sujet est exposés à d'autres IST...

 

A bon entendeur.