Le salafisme en France : "la police elle m'arrête, je m'en fiche !"

Publié le 26 Février 2016

Et le journaliste d'ajouter toute à la fin : " jessica (nom d'emprunt) manifestait son désir de partir à l'étranger pour vivre pleinement sa religion, impossible de retrouver sa trace aujourd'hui".

OK...

Et donc ? Tout va bien.

C'est merveilleux, vive la liberté, ils ont raison les socialistes, après tout : que tout le monde fasse ce qu'il veut quand il le veut.

Folie.