Communiqué de Presse des élus FN du Groupe Saint-Etienne Bleu Marine.

Publié le 27 Juillet 2015

Photo dudit site attribué pour cette pratique illégale, atroce, anti-laïque et honteusement onéreuse.

Photo dudit site attribué pour cette pratique illégale, atroce, anti-laïque et honteusement onéreuse.

La laïcité encore bafouée !

La Ville de Saint-Etienne, sollicitée par la Préfecture de la Loire, proposera un dispositif pour l’abattage d’ovins lors de la fête musulmane de l’Aïd-el-Kébir. Des locaux seront mis à la disposition de la communauté musulmane 25 rue de l’Apprentissage le 24 septembre et pendant 3 jours. Pendant cette opération, des centaines d’animaux vont être égorgés.

Cette information est particulièrement grave, et montre au public combien la majorité municipale est inféodée au communautarisme.
Nous avions déjà dénoncé l’absence de porc dans les cantines publiques, les aides pour la construction de mosquées, ainsi que l’agrandissement des « Carrés musulmans ». Aujourd’hui, il s’agit de l’abattage rituel, pratique contestable d’un point de vue déontologique, moral et légal.

- Quid de la légalité ? La disposition concernant ces abatages n’a pas été abordée devant le Conseil municipal. Gageons que les autorités auront voulu imposer une décision prise dans le dos des Stéphanois. Cela montre encore une fois le peu de cas que l’on fait de la démocratie.
La mise à disposition d’un lieu pour réaliser des sacrifices, comme le fait ici la Ville de Saint-Etienne, ne semble pas être autorisée. Il faudrait que les locaux en question soient déclarés « abattoirs officiels ». Nous avons vu le lieu, et à moins que d’ici septembre des travaux titanesques n’y soient entrepris, il n’y a guère de chance pour qu’ils puissent être assimilés à des laboratoires ! (voir photo) Art. 11 du décret du 1er octobre 1997 : Il est interdit à toute personne de procéder ou de faire procéder à un abattage rituel en dehors d'un abattoir. La mise à disposition de locaux, terrains, installations, matériel ou équipement en vue de procéder à un abattage rituel en dehors d'un abattoir est interdite.

- Quid de la laïcité ? Une municipalité, pas plus qu’une préfecture, ne peut déroger à la loi. Or la loi de notre république est la laïcité. Comment les Français doivent-ils comprendre ce dispositif organisé pour une fête religieuse ?

- Quid de la souffrance animale dans cet abattage rituel auquel la Ville apporte son soutien ? Selon les spécialistes, la bête qui va être tuée dans ces circonstances (c’est à dire consciente) ressent un stress aussi important qu’inutile. Il est lié au comportement des sacrificateurs, à l’odeur du sang, et enfin à l’égorgement lui-même qui pourra demander parfois plusieurs minutes pour être fatal !

Il serait intéressant de connaître, lors des débats qui ne manqueront pas d’avoir lieu au Conseil municipal, quelle est la position des élus écologistes sur ce point précis.
La règle voudrait que les animaux soient inconscients lors des abattages. Dans la majorité des cas, et pour répondre à la pression communautaire, cette règle n’est pas respectée !

- Enfin, quid du coût ? : Cette organisation représente beaucoup d’argent : installations, sécurité, circulation, signalétique... Qui paie ?

Groupe Saint-Etienne Bleu Marine
Front National