Suspension du DRH du conseil départemental : silence radio ...

Publié le 8 Mai 2015

Suspension du DRH du conseil départemental : silence radio ...

Enquête.

Un mois que l’on a évoqué des malversations et, depuis, rien...

Si ce n’est un silence assourdissant.

 

On ne peut plus joindre Jean-Luc Limouzin, le DRH (Directeur des ressources humaines) du Conseil départemental de la Loire. Il est suspendu de ses fonctions depuis maintenant un mois, ainsi que Anouck Payre, son adjointe, et Jean-Marie Basset, chef de service.

Une enquête administrative a été déclenchée, dont les éléments devraient être transmis au parquet. Mais nulle communication n’est faite sur l’avancé du dossier. Ni du côté de la justice, ni du principal intéressé. Silence radio désormais sur toutes les lignes.

Les trois personnes suspendues ont été dénoncées pour des « malversations financières ».

Pour des formations dispensées en dehors de leur travail au conseil départemental. Mais c’est autorisé, semble-t-il.

Pour des indemnités de départ trop élevées. Mais le DRH s’en était expliqué dans nos colonnes : « C’est la loi qui veut ça… Et un non initié ne peut pas le comprendre. »

Au temps où l’on parlait encore, le Département s’était fendu d’un communiqué qui disait, en gros, qu’il était urgent d’attendre que la justice soit saisie. Ce que l’on attend toujours de savoir.

Le président Bernard Bonne avait toutefois expliqué qu’il préférait employer le mot "d’irrégularité" à celui de "malversation."

Est-ce à dire que l’on a amplifié un petit problème ?

L’affaire en tous les cas se joue sur fond de règlements de comptes, de dénonciations et peut-être de vengeance.

Mais, pour l’instant, en silence.