Quand Nicolas Sarkozy réclamait « un Noir, ou mieux, une Noire » dans son équipe.

Publié le 29 Avril 2015

Roselyne Bachelot égratigne une nouvelle fois l’ex-chef de l’État avec une anecdote livrée dans son autobiographie à paraître ce mercredi

Dans son livre « À feu et à sang », publié en septembre 2012, Roselyne Bachelot se montrait très critique à l’égard de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. L’autobiographie de l’ancienne ministre, « La petite fille de la Ve », à paraître ce mercredi, n’est pas plus tendre à l’égard de l’actuel président de l’UMP, comme le rapporte France TV Info.

Elle y raconte notamment une anecdote qui se déroule en septembre 2006, dans les bureaux de celui qui n’est pas encore chef de l’État et qui mène campagne pour conquérir l’Élysée. Il revient tout juste d’un voyage aux États-Unis. Roselyne Bachelot écrit :

« Alors que nous étions quelques-uns à discuter dans son bureau à l’UMP, lui était tout excité. « Les amis, j’ai rencontré Barack Obama, le maire de Chicago. Ce type est le prochain président des Etats-Unis» ».

Face à l’absence de réaction de son auditoire, il enchaîne : « Vous n’y connaissez rien, j’ai aussi discuté avec la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice, une femme formidable. Bon, vous vous mettez en chasse. Il me faut un Noir ou, mieux, une Noire ! »

La suite, vous la connaissez : en 2007, Rama Yade a été nommée secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des Affaires étrangères et des Droits de l'Homme, puis, en 2009, secrétaire d'État auprès du ministre de la Santé et des Sports, chargée des Sports.

Après, savoir si elle a été nommée pour ses compétences ou parce qu'elle a une peau plus pigmentée que la moyenne, il n'y a qu'un pas, que nous n'oserions pas faire... L'ex-ministre Bachelot s'en est chargée pour nous !