Le maire de Boën-sur-Lignon, Pierre-Jean Rochette, tombe le masque (!) et rejoint le Front National (?)

Publié le 25 Avril 2015

Le maire de Boën-sur-Lignon, Pierre-Jean Rochette, tombe le masque (!) et rejoint le Front National (?)

Communiqué de Sophie Robert, Secrétaire départementale du Front National de la Loire

Pierre-Jean Rochette, le maire divers-droite de Boën-sur-Lignon et nouveau conseiller départemental de la Loire UPL (en l'occurrence l'alliance de l'UMP et du centre) provoque la polémique en affirmant sur son compte Facebook, au lendemain de l'Affaire Chloé, cette fillette de 9 ans enlevée, violée et assassinée par un multi-récidiviste interdit de territoire, être favorable à la peine de mort.

Trente ans après l’abolition de la peine capitale, la seule peine dissuasive, le meurtre de la petite Chloé dans des conditions effroyables nous rappelle que la peine de mort existe encore en France pour une seule catégorie de personnes : les victimes !

Mais Monsieur Rochette, que faites-vous donc à l'Union Pour la Loire ? Que faites-vous au sein d'un mouvement qui rassemble justement l'UMP et le Modem-UDI, des partis complices de l'abolition de la peine de mort et qui, une fois au pouvoir, se sont essuyés les pieds sur la volonté du peuple souverain ?

Si un référendum avait lieu en France aujourd'hui, la peine de mort serait rétablie. Vous le savez pertinemment, et dans un souci uniquement électoraliste et clientéliste, vous vous appropriez cette idée pourtant contraire à celles de vos mentors et, ironie de l'histoire, seulement défendue par le Front National.

Après le kärcher de Sarközy, la burqa de Morano, les abus aux prestations sociales de Wauquiez, vous allez dans la surenchère des petites phrases démagogiques qui, jamais, ne trouvent un écho favorable à l'Assemblée nationale ! Vous lancez l'allumette qui fait pschitt !


Monsieur le maire, cette fois-ci, ayez le courage que n'ont pas vos impardonnables mentors de l'UMP et du Centre : votre éclair de lucidité sur la peine capitale doit vous permettre de transformer l'essai et de rejoindre le Front National... où vous serez accueilli à bras ouverts.

Sophie ROBERT