250 tombes catholiques profanées à Castres : le gouvernement parle de "dégradation".

Publié le 15 Avril 2015

250 tombes catholiques profanées à Castres : le gouvernement parle de "dégradation".

Profanation, dégradation ? Dégradation, profanation ? Considération pour les uns, désintérêt pour les autres. Décidément les communiqués de l'Elysée sont changeants d'une religion à une autre !

15 février 2015 : "Le Président de la République condamne avec la plus grande fermeté la profanation du cimetière juif de Sarre-Union, etc."

15 avril 2015 : "Le Président de la République condamne avec la plus grande fermeté la dégradation de plusieurs dizaines de tombes chrétiennes, etc."

Autrement dit, un cimetière chrétien n'a rien de sacré pour la laïque république française et ne peut donc pas, par définition, être profané, c'est bien cela ? Jusque dans la mort, le gouvernement sait être injuste.

Eh bien nous pensons l'exact inverse. Quel qu'il soit, un lieu où reposent des morts doit être considéré comme sacré. Liberté, égalité, fraternité... y compris jusque dans l'au-delà !