Tribune libre du citoyen-patriote Gabriel de Peyrecave, Président du groupe Front National à la mairie de Saint-Etienne : Girouette Artigues*, le vent l'emportera ?

Publié le 27 Mars 2015

Tribune libre du citoyen-patriote Gabriel de Peyrecave, Président du groupe Front National à la mairie de Saint-Etienne : Girouette Artigues*, le vent l'emportera ?

"Vous ne faites que brasser du vent pour impressionner les braves gens dont le réveil sera cruel," disait Jean-Marie Le Pen à Charles Pasqua en 1991.

Quelque vingt années plus tard, cette phrase, plus que jamais d'actualité durant cet entre-deux-tours des élections départementales 2015, pourrait tout aussi bien concerner M. le clientéliste Perdriau que M. l'immigrationniste Vincent, actuel et ancien maires de Saint-Etienne, et accessoirement candidats de longue date à l'illustration du terme "échec" dans le dictionnaire. (Notez bien que pour une fois, la victoire totale semble à leur portée.)

Messieurs, vous n'êtes plus convaincants, vous êtes usants. Et ce ne sont pas les quatre adjoints (sur 21. Autant qu'à Paris !) de M. Perdriau à la mairie de Saint-Etienne, qui, un an après leur élection, ont tous été éliminés au premier tour des élections départementales, qui diront le contraire !

Quant à Girouette* Artigues, connu pour être le meilleur... quand il s'agit de faire le pire, il reste discret. Il est vrai que si le score de cet homme de convictions (éclat de rire) lui a ouvert les voix du second tour, il n'en reste pas moins ridiculement faible pour quelqu'un qui vise la présidence du département.

Nous rappellerons au passage qui est Girouette* Artigues. Regardez au centre, il y est. A droite, il y est aussi. A gauche. Encore ! Dans l'équipe municipale de M. Thiollière dès 1995, il a participé à la victoire de la gauche de M. Vincent en 2008... pour s'associer à l'UMPiste Perdriau en 2014. Vous ne comprenez rien. Nous non plus. Nous demandons simplement à nos électeurs de ne pas l'oublier. Le devoir de mémoire est important... Eh oui, l'Histoire est telle qu'elle est, Messieurs les menteurs, et pas toujours telle que vous la décrivez !

Les départements permettent de concentrer les moyens d'action du pays, d'éviter l'éparpillement des efforts. Notre présence au conseil général est la certitude que les abus et les excès en tous genres seront dénoncés, condamnés et chose nouvelle, terminés. Car finalement... c'est lorsque le loup entre dans la bergerie que les moutons sortent !

A l'inverse de mes compères de l'UMP et du PS** qui appellent à voter pour "faire barrage" au Front National, j'appelle les Stéphanois, les Ligériens et tous ceux en général qui n'attendent plus rien des partis du système, à voter pour les candidats du Front National, des gens, comme vous et moi, qui adhèrent à une vision politique, économique et sociale, ambitieuse pour la France.

Les municipalités, les départements, les régions, le gouvernement, la France tout entière vit au-dessus de ses moyens. Il est temps que cela change et les économies sont possibles. Sur les déplacements personnels des politiques, sur une transparence de chaque instant dans l'attribution des différentes aides sociales, en réorganisant toute la politique et en revoyant les priorités. Bref, toutes nos mesures entraîneront une baisse immédiate de la fiscalité. Qui dit baisse de la fiscalité, dit possibilité de développer son entreprise, possibilité d'embaucher, d'offrir de meilleurs salaires et donc de relancer le pouvoir d'achat.

C'est le travail qui crée l'emploi, et non l'austérité ! C'est vieux comme le monde, c'est le bon sens, c'est le libéralisme raisonnable. En cela, ce sont mes adversaires, ces "faiseurs de dettes" soumis à l'ultralibéralisme de Bruxelles qui sont les plus virulents extrémistes !

"Etre populaire quand on veut gouverner ? Cela ne s'est jamais vu !" disait Raymond Barre.

Vous nous aviez promis le kärcher. Nous avons eu les Roms ! Vous êtes capables de transformer un poisson rouge en requin mais vous êtes incapables d'assumer vos responsabilités ! Ce qui me peine Messieurs les leaders de l'UMPS dans la Loire, c'est qu'il y a des gens qui croient sincèrement en vous. Et vous les trompez sans sourciller.

Nous n'avons qu'un seul désir : réaliser nos promesses le plus tôt possible, et non pas dans le but de nous maintenir indéfiniment au pouvoir, mais dans le but de faire mieux, toujours mieux, dans le seul intérêt public !

Peu importe que nous soyons victimes des plus insupportables calomnies pour la seule raison que nous appartenons au Front National. Chaque matin, à l'inverse des personnes citées, nous pouvons nous regarder dans un miroir et nous dire que notre honneur est sauf, qu'à aucun moment nous n'avons été dans la démagogie ou le calcul électoral, car notre cause c'est la France, et la France c'est la plus belle des causes !

Pendant que le système dévalise les Français à coups de hausse des impôts, dans les sphères gouvernementales et à l'intérieur même des partis, les pots de vin sont érigés à la hauteur d'une institution. Patriotes français, persévérez ! serrez les rangs ! car plus il y a d'iniquités, plus il y a de révoltés ! et c'est par les urnes, dimanche 29 mars 2015, que tous ensemble, nous les sans-dents, nous botterons les fesses molles de ces grossiers "Robin des bois à l'envers" !

Le citoyen-patriote Gabriel de Peyrecave

* Le prénom a été modifié.

** Les scores du PS se rapprochant plus de ceux d'un groupuscule que d'un parti politique, c'est la raison pour laquelle il est peu question de socialisme dans cette tribune.